LA RENNAISSANCE

De 1450 à 1610

Orléans résiste aux Anglais, en attendant le retour du roi. Miniature du XVème siècle, Paris, Bibl nat.

Profitant de la trêve demandée par les Anglais fragilisés par leurs dissensions internes (la guerre des deux Roses entre le parti d'York et celui des Lancastre), Charles VII sut organiser une armée permanente (8000 cavaliers et 10 000 francs-archers) dotée de moyens nouveaux, bombardes et couleuvrines, sur la base d'une fiscalité régulière et mit fin ainsi à la guerre de Cent Ans.

Mais c'est son fils Louis XI (1461-1483) qui sera le vrai liquidateur de la guerre en annihilant la puissance bour-guignonne, à la tête de la plus riche partie du royaume, épargnée par la guerre, sinon par la peste et toujours prête à s'allier aux Anglais.
Il réintègre à la couronne la majeure partie du territoire, rénove l'administra-
tion, restaure l'ordre en incorporant les anciens mercenaires (les "écorcheurs") dans l'armée royale, crée un nouvel impôt sur le sel, la gabelle, décentralise le pays avec 4 parlements à Toulouse, Bordeaux, Dijon et Grenoble en plus de Paris, et renforce partout le pouvoir royal contre les empiètements seigneu-
riaux.

 

Le redressement amorcé à la fin de la guerre se poursuit inexorablement durant ses 20 années de règne par des mesures habiles dignes d'un grand politique.
Les domaines inhabités ou vacants dans les régions dévastées par la guerre sont récupérés par le domaine royal puis revendus ou affermés aux paysans, les outils des paysans sont interdits de saisie en cas de remboursement de dette, les droits d'usage des forêts sont réglementés.

De 1480 à 1482 sévit une crise climatique terrible : froid intense durant l'hiver 80-81, pluies diluviennes au printemps 1481, orages incessants pendant l'été 1481, pluies torrentielles en janvier 1482.

Famines et épidémies renaissent, qui sont jugulées par Louis XI par l'instauration de la liberté de circulation des blés afin de stopper la spéculation.

A l'issue de ce règne, le pays est sorti du marasme, unifié, structuré. Le règne suivant, celui de Charles VIII, délivré des bandes armées, des épidémies, des famines, voit la réorganisation complète des campagnes et ouvre une page nouvelle, celle de la Renaissance.

La renaissance rurale est une reconstitution des acquis du XIIIème siècle sans modifications techniques fondamentales.
De nouveau, durant un siècle, la population s'accroît jusqu'à atteindre le point critique de 20 millions d'habitants pour la même surface cultivable.