Découverte - À l’abri des bombes
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Le ministère a un rôle stratégique, notamment pour l’alimentation. Sous les pavés de la cour d’honneur se cache un abri souterrain témoin d’un rôle stratégique confié au ministère en cas de crise, celui du ravitaillement.

On y accède au détour d’un couloir, par un petit escalier discret. Une porte blindée vermillon, digne d’un navire d’un autre temps, débouche sur trois couloirs étroits aux parois grises en béton armé. De part et d’autres, se succèdent des petits bureaux aveugles aux dimensions modestes.

On se croirait dans un vieux film d’espionnage mais ce lieu, fermé au public, n’a rien d’un décor de cinéma. Sa vocation première est bien de permettre à l’administration du ministère de fonctionner en toutes circonstances. Difficile d’affirmer, faute de sources écrites, qu’il a servi depuis sa construction mais il était certainement à l’épreuve des bombardements de la seconde guerre mondiale.

jpg - 98.9 ko
©Pascal Xicluna min.agri.fr

Longtemps d’ailleurs, c’est à une autre facette des temps de guerre qu’a été affecté ce lieu puisque jusqu’à leur destruction en 2006, y étaient stockés 33 millions de titres de rationnement prévus pour Paris.

En effet, suivant le code de la Défense, en cas de menace susceptible d’affecter la vie de la Nation, la satisfaction des besoins en denrées et produits destinés à l’alimentation humaine et à la nourriture des animaux incombe au ministère de l’agriculture.

Guerre de 1870

Créé au sortir de la guerre de 1870, le dispositif gouvernemental de ravitaillement n’a été utilisé que lors des deux guerres mondiales. Ainsi d’octobre 1940 à 1949, notre administration était doublée d’un Secrétariat général du ravitaillement. Dans les départements, des directions départementales du ravitaillement coexistaient avec celles de l’agriculture, avec la participation d’environ 17 000 personnes mobilisées à cet effet, dont 1200 en administration centrale à son maximum.

jpg - 60 ko
Fac-simile de tickets de rationnement

L’évolution de la société française, de tous les maillons de la chaîne alimentaire (production, transformation, distribution) et des services de l’État, dans un cadre international d’abondance a rendu progressivement obsolète le système des titres d’alimentation. Préfectures et ministère ont procédé à leur destruction en 2006-2007.

Gestion du ravitaillement

Cependant la mission demeure. La gestion du ravitaillement alimentaire est dorénavant assurée par les délégués de zone du ministère. Pour chaque zone de défense, une base de donnée nationale recense les acteurs stratégiques de la production, de la transformation, du stockage, du transport et de la distribution, leurs capacités et leurs contraintes. En cas de crise, professionnels et administration (DRAAF/SRAL, DDT, DDTM et DD(CS)PP) peuvent être mobilisés.