À Brinville, les produits frais directement du champ à l'assiette
Après plus de 30 ans à vendre leur production sur les marchés, la famille Grisez a ouvert son propre magasin en 2007. Les fruits et légumes sont échangés à quelques pas de la terre où ils ont germé. Cheick.Saidou / agriculture.gouv.fr
Proposer une large gamme de fruits et légumes en circuit court, tel est le défi que s’est lancé la famille Grisez. Les produits cultivés par Xavier, sont vendus en famille dans une boutique installée à même la ferme à Brinville en Seine-et-Marne (77), ainsi que sur trois marchés des environs.

De la lutte raisonnée au bon goût d’antan

Xavier Grisez avance d’un pas rapide entre ses serres, et énumère les 35 variétés qu’il cultive sur ses six hectares de terrain.

Le métier est exigeant, il lui faut satisfaire le client en proposant la gamme la plus riche de variétés, trouver les bons semenciers, cueillir chaque jour à la demande les fruits et légumes de saison … Pour autant, Xavier pratique une agriculture raisonnée. Ses salades ne sont pas traitées, et ce sont des bourdons qui se chargent de la pollinisation en début de saison. « Ce n’est pas une histoire de prix, c’est une histoire de goût » nous répète le maraîcher. Ici pas de label à la clé ni de cahier des charges, mais la satisfaction de proposer des produits frais, sains et goûteux.

La vente directe : un défi relevé en famille

Radis noir, haricot mangetout, tomates de Crimée, fraises, poireaux, fenouil … À la rentrée les jardins de Brinville fourniront une crèche, un restaurant et une épicerie de la région. Maraîchers sur cette terre depuis les années 1950, les époux Grisez n’ont plus à convaincre leur clientèle. C’est même celle-ci qui leur suggérait d’ouvrir une boutique sur leur exploitation, plutôt que de courir les marchés.C'est donc tout naturellement que leur commerce s’installe dans le paysage local, en supprimant les intermédiaires entre le champ et l’assiette.

Audrey, leur fille, spécialisée dans le management des unités commerciales, a décidé de rejoindre l’aventure familiale. Elle s’en souvient très bien, le 2 mai 2007, les jardins de Brinville ouvraient leurs portes.Au début, il n’y avait qu’une caisse, les produits estampillés Brinville, les jus de fruits d’un ami, et quelques references en épicerie fine. Et puis il a fallu démarcher des producteurs, locaux de préférence, essayer de proposer à la clientèle les meilleurs produits du Gâtinais.

« Œuf, fromage, jambon ? » propose-t-on systématiquement à chaque client du magasin. On trouve aujourd’hui une large gamme de produits de qualité dans les vitrines, jusqu’au célèbre jambon « Prince de Paris ». Le samedi, des airs de marché flottent sur les jardins de Brinville, entre le poissonnier et le volailler installés dans la cour. Audrey et sa mère, Christine, échangent avec leurs clients, qu’elles voient grandir, évoluer et se retrouver. Leurs journées passent vite, et le carillon à l’entrée sonne sans discontinuer : il semblerait que le pari soit réussi.

Consulter le site Internet de l'exploitation.

  • Audrey, Xavier et Christine vous accueillent dans un lieu où le goût a du sens. Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Après plus de 30 ans à vendre leur production sur les marchés, la famille Grisez a ouvert son propre magasin en 2007. Les fruits et légumes sont échangés à quelques pas de la terre où ils ont germé. Cheick.Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Christine travaillait dans une rédaction quand elle a décidé de travailler aux côtés de son mari maraîcher. Aujourd’hui, elle s’occupe du magasin avec sa fille, et continue de vendre la production Brinville sur trois marchés. Cheick.Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Audrey travaillait dans une entreprise de froid industriel lorsque son père l’a invitée à rejoindre l’aventure Brinville. Aujourd’hui, la voici responsable de la gestion du magasin qu’elle a considérablement développé. Cheick.Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Xavier, à l’aide des vibrations de sa machine, trie les haricots verts des mauvaises herbes.
  • Tomates cerises, allongées, cœur de bœuf, noires de Crimées … plusieurs variétés sont cultivées sous serres et récoltées à la demande pour satisfaire les envies de recette des clients.
  • Les fraises sont cultivées hors sol en substrat afin de faciliter la cueillette. Les serres permettent de gagner deux mois de récolte et ne sont chauffées qu’au début de l’hiver.
  • Aux jardins de Brinville, aucun cahier des charges : les fruits et légumes ne sont pas calibrés, seul le goût importe. Cheick.Saidou / agriculture.gouv.fr