Vidéo - Le reblochon fermier
Reblochon fermier.
Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr

Une histoire de rebloche !

Apparu à la fin du 13e siècle, le reblochon tient son nom d’une technique de fabrication bien spécifique dite de la « rebloche ». À l’époque, le fermier qui exploitait un alpage devait rétribuer son propriétaire. La location était payée en nature, sous forme de fromage. Un système de fraude s’était mis en place pour dissimuler du lait aux propriétaires, en n’effectuant qu’une partie de la traite. Une fois le contrôle effectué, le fermier « reblochait », c’est-à-dire pinçait les pis de la vache une seconde fois. Plus riche et non écrémé, ce lait donnait au reblochon son caractère particulier. Ce n’est qu’au 18e siècle, que les producteurs obtinrent une réglementation officielle pour fabriquer le reblochon, qui obtint son Appellation d’origine contrôlée (AOC) en 1958. Aujourd’hui, la zone AOC compte 184 communes réparties sur les départements de Savoie et de Haute-Savoie.

Origine de la tartiflette

En Savoie, la tartifle, plat rustique, ancêtre de la tartiflette, ne comportait pas de reblochon. Il a été ajouté plus tard. Pour une bonne tartiflette, choisissez un reblochon de Savoie dont vous grattez la croûte avant de la couper en deux dans son épaisseur. Placez-le dans un plat à gratin sur des pommes de terre cuites à l’eau et des oignons émincés et revenus dans l’huile. Ajoutez du poivre, et mettez à four chaud pendant 30 à 40 min.

VIDÉO - Partez à la découverte des secrets de fabrication du reblochon fermier.

Voir aussi