Valorisation agricole et forestière de l'espace rural
24/02/2016
Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt/CGAAER :Michel de Galbert, Max Magrum et Georges-André Morin - Rapport n° 14064
La forêt française a augmenté en son temps de plus de 66 % soit 6,5 millions d’hectares. Ce phénomène important a touché la forêt domaniale (+25%), la forêt communale (+23%), et surtout la forêt des particuliers, dite communément forêt privée (+94%).

Cette extension forestière s’est produite essentiellement sur des terrains agricoles privés morcelés et se localise principalement dans un grand Sud-Est incluant le Massif Central.
La sous-exploitation de la forêt française de 50 %. Du fait de l’intensité de gestion des forêts publiques et de cette création forestière récente sur plusieurs millions d’hectares, le gisement d’exploitation supplémentaire de bois se trouve à 83 % en forêt privée et des selon toute vraisemblance à plus de 50 % dans les forêts de moins de 25 ha.
Ceci milite pour que les nouveaux efforts de la politique forestière soient ciblés sur les types de propriétés forestières qui se concentrent le plus grand potentiel de gisement et dans les départements forestiers qui ont connu les extensions les plus importantes.

Valorisation agricole et forestière de l'espace rural (PDF, 5.93 Mo)