Une restauration collective de qualité
A l’occasion des premières assises de la restauration collective, retour sur les actions menées en faveur du bien manger, pour les enfants, les personnes âgées et tous ceux qui bénéficient de la restauration collective.

Avec 3 milliards de repas servis chaque année, 73 000 restaurants et 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la restauration collective est devenue un enjeu alimentaire national, et notamment celui du Programme National pour l’Alimentation (PNA). Faciliter l’accès de tous à une bonne alimentation, c’est le premier champs d’action du PNA afin d’améliorer, sur le plan gustatif et nutritionnel, l’alimentation des personnes en situation de précarité, des enfants, des personnes âgées et de toutes les personnes qui n’ont pas le choix de leur alimentation comme les personnes hospitalisées ou en milieu carcéral. C’est ainsi que la restauration collective va devoir respecter certaines règles nutritionnelles. Celles-ci visent notamment à renforcer la diversité des menus ou encore à limiter la taille des portions en fonction des besoins nutritionnels des consommateurs. En somme, une restauration collective de qualité... qui valorise les produits bio et locaux. Le développement de ce mode d’approvisionnement étant, en effet, essentiel dans le maintien de la chaîne d’excellence française, des producteurs aux transformateurs, des industriels aux distributeurs. Du bio, du local, de la qualité, retour sur les actions menées en région qui valorisent le bien manger pour tous.

Un guide pour acheter en circuit court

Guide de la restauration collective : favoriser proximité et qualité

13/09/2014
Depuis 2007, la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) Rhône-Alpes développe un plan régional d’approvisionnement local pour la restauration collective. Un guide pour aider les acheteurs publics à s’approvisionner en circuits courts vient de sortir.

Les enfants, premiers bénéficiaires de la restauration collective

La cantine trois étoiles du lycée Empéri.

22/10/2010
Du jamais vu ! Des ados souriants en train de se gaver de chou rouge, de céleri, de fenouil, de poisson, de salade. Il ne s’agit pas du rêve le plus fou d’un nutritionniste illuminé, mais d’une réalité quotidienne au lycée de l’Empéri, à Salon de Provence.