Un Label rouge pour les rosiers
©Meijecyck – Meilland international

Communément associé aux produits alimentaires, le « Label rouge », gage de qualité supérieure garantie par l’État, s'applique aussi aux produits agricoles non alimentaires et non transformés. Ce signe de qualité se décline désormais pour les rosiers. En effet, 60 variétés labellisées seront mises en vente dès l'automne 2016. Catherine Secq, déléguée générale d’Excellence Végétale, porteur de projet pour ce nouveau Label rouge, met en lumière les enjeux et les conséquences de cette reconnaissance.

« Un signe officiel de qualité supérieure »

Depuis plus de 50 ans, le « Label rouge » est apposé sur l'emballage de certains produits alimentaires. Gage de qualité supérieure et de traçabilité, ce signe d'identification de la qualité géré par l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) s'applique également aux végétaux depuis 1987 (avec le gazon). Être reconnu en tant que label rouge nécessite de s'engager au respect d'un cahier des charges strict en matière de techniques de culture, de présentation et de commercialisation.

« La crème de la crème des rosiers »

Les 60 premières variétés de rosiers retenues pour le label rouge sont le fruit d'un long processus de sélection. Pour Catherine Secq, ils sont « la crème de la crème des rosiers ». Seules les meilleures variétés ont obtenu le précieux sésame. La déléguée générale d’Excellence Végétale explique : « Pour sélectionner les rosiers, nous nous sommes fondés sur les résultats des grands concours internationaux comme ceux de Bagatelle, de Lyon ou d’Orléans. […] Chaque rosier a ensuite été observé et noté pendant 2 ans en fonction des attentes des consommateurs. […] Au final, sur 800 rosiers, seules 60 variétés ont été retenues en label rouge ».

« Répondre aux attentes du consommateur »

Catherine Secq l'affirme : « Les rosiers « Label rouge » vont correspondre aux attentes des consommateurs. […] C’est une garantie de satisfaction pour le client ». Plus robustes face aux maladies, capables de fleurir davantage et disponibles selon différents types de présentation pour adapter l'offre de vente aux différentes saisons, les 60 variétés labellisées ont été sélectionnées en fonction des demandes et besoins des consommateurs. De plus, le signe de qualité « Label rouge » « atteste la conformité variétale de la plante. Avec ce label, la variété de la plante est garantie. » Il assure donc la traçabilité des rosiers.

« Booster le marché »

Pour Catherine Secq, la labellisation et donc la satisfaction du consommateur va naturellement amener le marché de vente des rosiers à se développer. La déléguée générale de l’association Excellence Végétale garantit que, «comme pour le Dahlia, qui est revenu à la mode, le « Label rouge » aura un effet « booster » sur les ventes du produit ». En d'autres termes, tous les producteurs chercheront à produire des rosiers de meilleure qualité.

Un sapin de Noël « label rouge »

Catherine Secq en est convaincue, les rosiers « Label rouge » ne sont qu'un début. Selon elle, les demandes de Label rouge portées par Excellence végétale devraient s'étendre rapidement à d'autres végétaux, notamment aux géraniums et aux sapins de Noël dès l'hiver prochain .

Voir aussi