TRAPHYLEG : réduire la pénibilité du travail et l’utilisation des produits phytosanitaires en légumes

Réduire la pénibilité du travail tout en développant des pratiques plus performantes et plus respectueuses de l’environnement, tels sont les objectifs du projet TRAPHYLEG initiés par des légumiers du Nord Finistère.


Le projet, initié et porté par une dizaine de légumiers adhérents au comité de développement de la zone légumière du Nord Finistère, consiste à rechercher, mettre au point et évaluer du matériel de culture dans le but de réduire la pénibilité du travail, les intrants et d’améliorer la performance économique des exploitations.

Il concerne principalement le chou-fleur et l’artichaut, les deux productions légumières bretonnes de plein champ pour le marché du frais, qui couvrent le plus de surfaces.

Le principal objectif du projet TRAPHYLEG est, sur une période courte de
deux ans, de soutenir l’essor de cette initiative locale, d’appuyer ce groupe de légumiers en lui donnant les moyens d’aller plus vite et plus loin dans sa démarche et ceci avec de nouveaux partenaires.

Le groupe ne part pas de zéro, une dynamique existe déjà et s’est traduit localement et concrètement. à titre d’exemple, qui aurait pu imaginer, il y a un an, que le petit robot « oz » aurait fait une démonstration de binage dans le champ de Pen ar hoat à Taulé le 19 juin dernier ?

PROJET COLLECTIF D’AGRICULTEURS

  • Région : Bretagne – Département : Finistère (29)
  • Territoire concerné : Zone légumière du Nord Finistère
  • Nombre d’agriculteurs impliqués : 9
  • Structure porteuse de la demande : Comité de développement de la zone légumière du Nord Finistère
  • Montant de la subvention CASDAR : 69 320 €
  • Budget total du projet : 86 650 €

En savoir plus

Voir aussi