Accueil > Centre d’études et de prospective > Séminaires, conférences > Terres cultivées, terres cultivables : quelles disponibilités à l’échelle (...)

Séminaires, conférences

Terres cultivées, terres cultivables : quelles disponibilités à l’échelle mondiale ?

31/01/2011

La récente hausse des prix des produits agricoles et la forte médiatisation de la crise alimentaire de 2008 ont redonné une certaine audience aux analyses malthusiennes. La montée des enjeux environnementaux et les questions soulevées par la multiplication des investissements fonciers qualifiés parfois d’« accaparements » ont également contribué à renouveler le discours sur la raréfaction des ressources naturelles, notamment l’eau et la terre.

La question de savoir si les terres cultivables sont aujourd’hui une ressource rare susceptible de limiter la production agricole à l’échelle de la planète fait l’objet d’une controverse.

Une étude sur les potentiels de terres cultivables

À l’initiative du CEP, une étude a été réalisée par Laurence Roudart (Université Libre de Bruxelles) sur les disponibilités actuelles et futures en terres cultivables. L’analyse et la comparaison de trois bases de données tendent à démontrer que les superficies cultivables au niveau mondial sont supérieures aux superficies nécessaires pour garantir la sécurité alimentaire de l’humanité. Cette conclusion reste vraie même en adoptant l’hypothèse d’une croissance relativement faible des rendements, en excluant de la mise en culture toutes les forêts et toutes les zones actuellement protégées, et en tenant compte des effets plausibles du réchauffement climatique.

Téléchargez :

Séminaire du 31 janvier 2011 sur les disponibilités foncières agricoles

Ce séminaire permettra d’approfondir le diagnostic sur le potentiel de terres cultivables à l’échelle mondiale et de discuter des conséquences à en tirer pour l’action publique. Après une présentation et une discussion de l’étude réalisée par Laurence Roudart, une table ronde abordera les différents enjeux socio-économiques et environnementaux relatifs à la mise en culture de nouvelles terres. En effet, d’autres travaux soulignent les incertitudes relatives à des usages de terres souvent peu pris en compte (pâturage, récolte de bois de chauffe, culture discontinue), à des limites liées aux enjeux environnementaux (dégradation des terres, émissions de gaz à effet de serre dues au changement d’affectation des sols, ressources en eau). Des contraintes socio-économiques peuvent également réduire la mise en culture de terres (densités de peuplement, infrastructures de transports, etc.).

Programme de 14h à 17h30 :

  • 14h : Accueil
  • 14h30 : Introduction par Bruno Hérault, chef du Centre d’études et de prospective (MAAPRAT)
  • 14h45 : Terres cultivables non cultivées : présentation des résultats de l’étude présentation de Laurence Roudart (Université Libre de Bruxelles) ; Discutante : Tévécia Ronzon (INRA)
  • 15h45 : Débat avec la salle
  • 16h15 : Table ronde : Enjeux socio-économiques et environnementaux de la mise en culture de nouvelles terres présentations de Parviz Koohafkan (FAO), Laurent Gazull (CIRAD), Christian Castellanet et Aurore Mansion (GRET)
  • 17h -17h30 : Débat avec la salle, conclusions et prolongements.