Tapis rouge pour Candy, la vache vosgienne tête d'affiche du salon de l'agriculture 2011
08/01/2011
Sur Internet, dans les journaux... Impossible d’y échapper, Candy est partout !Cette plantureuse vache vosgienne, au regard de velours, a été choisie comme tête d’affiche pour le salon de l’agriculture 2011. Quelques semaines avant le bain de foule et le crépitement des flash, son éleveur nous présentait la star dans sa ferme natale en Haute-Saône.

Sur Internet, dans les journaux... Impossible d’y échapper, Candy est partout ! Cette plantureuse vache vosgienne, au regard de velours, a été choisie comme tête d’affiche pour le salon de l’agriculture 2011. Quelques semaines avant le bain de foule et le crépitement des flash, son éleveur nous présente la star « in situ », dans sa ferme natale en Haute-Saône. Rencontre.

©Pascal.Xicluna/Min.A gri.Fr

Vidéo : Candy, tête d’affiche du salon de l’agriculture 2011 Réalisation : Thomas Ermel

Elles n’en laissent rien paraître, mais nul doute que dans l’étable, certaines ruminent leur vengeance ! Car il n’en fallait qu’une, et l’heureuse élue s’appelle Candy. Choisie parmi toutes ses congénères de race vosgienne pour figurer sur l’affiche du salon international de l’agriculture 2011, cette vache âgée de 4 ans apporte une notoriété tout à fait inattendue à son éleveur, Marc Spenlé, installé à Anjeux, un petit village de Haute-Saône. « C’est un fin connaisseur de la génétique, et sûrement l’éleveur le plus passionné de la race », assure Claude Schoeffel, président de l’organisme de sélection de la race vosgienne. Habitué à faire concourir ses animaux au salon de l’agriculture, M. Spenlé n’en a pas moins été surpris d’apprendre que « sa » Candy ferait l’affiche du salon. « C’est beaucoup d’émotion, beaucoup de fierté. Et puis le téléphone qui sonne tout le temps, ça change le quotidien ! ».

« Je ne tiens pas à lui voler la vedette. La star, c’est elle ! »

Au delà du choix de sa vache, Marc Spenlé se réjouit de voir la race vosgienne revivre, « C’est une race laitière de petit format, idéale pour la montagne, mais qui s’adapte aussi très bien en plaine », explique-t-il.
Après avoir compté plus de 100 000 têtes au début du 20ème siècle, les effectifs de vosgiennes avaient chuté jusqu’à atteindre seulement 3000 individus dans les années 70. Dans un contexte de course à la productivité, la vosgienne avait été mise de côté et même considérée un temps comme disparue. Mais quelques éleveurs ne l’entendaient pas de cette oreille, et ont maintenu la souche qui fut ensuite sauvée avec la mise en place d’un plan de sauvegarde de la race. On compte aujourd’hui 10 000 animaux sur l’ensemble du massif vosgien, et l’organisme de sélection souhaite encore accroître ces effectifs en capitalisant sur cette belle opération de promotion.
Quant à Candy, l’ambassadrice de la race pour les prochaines semaines, elle n’en a pas fini des séances photos et des caméras ! Comme les autres bêtes sélectionnées pour le concours général agricole 2011, elle va faire le voyage en camion jusqu’à Paris, accompagnée de son éleveur. Mais en tant que VIP, son agenda est particulièrement chargé  [1] : reportages télévisés, tête à tête avec les plus hautes autorités en visite dans les travées du salon... Que d’émotions avant de retrouver les vertes prairies de la Haute-Saône !

©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr

Qui est Candy ?

A 4 ans, Candy pèse 650 kilos et a déjà donné naissance à un veau. Elle produit environ 4000 litres de lait par an. La traite a lieu matin et soir, tous les jours de l’année. En hiver, elle vit essentiellement à l’étable et mange du foin et des céréales. Dès le retour des beaux jours, elle est « mise à l’herbe » dans les prairies autour de la ferme. Fille de la vache Rachel et de Radar, un taureau bien connu des éleveurs de vosgiennes, son ascendance la prédisposait à devenir championne. C’est une vache très typique de la race, avec sa robe noir et blanche mouchetée, la ligne blanche de la tête à la queue, sur le dos et sur le ventre. Les oreilles sont noires, ainsi que le museau et les sabots. Comme toutes les vaches vosgiennes, Candy est très rustique et bien adaptée à la vie en montagne. Elle est aussi bonne marcheuse et très douce de caractère. « Un gros nounours », résume Marc Spenlé, son éleveur.

Retrouvez aussi Candy sur le site Internet du salon international de l’agriculture 2011 et pour en savoir plus sur la race vosgienne, rendez-vous sur racevosgienne.com


[1] Pour voir Candy au salon de l’agriculture, rendez-vous au parc des expositions de Paris, porte de Versailles, dans le Hall 1. Elle y occupe un boxe individuel, près de l’entrée : un privilège réservé à « la » vache vedette du salon !

Voir aussi