Surmortalité des colonies d’abeilles : une enquête est menée auprès de 50 000 apiculteurs
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Plusieurs organisations apicoles ont fait état de surmortalités de colonies d’abeilles particulièrement marquées en sortie d’hiver 2017/2018 dans plusieurs régions françaises.
Face à cette situation, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a demandé le 7 juin dernier à ses services d’organiser un état des lieux précis des mortalités sur l’ensemble du territoire national.
Un dispositif d’enquête combinant une appréciation qualitative et quantitative a ainsi été mise en place.

Enquête qualitative

La Direction générale de l’Alimentation (DGAL) a interrogé ses services pour recueillir rapidement toutes les informations disponibles concernant d’éventuelles augmentations des mortalités hivernales constatées en sortie d’hiver 2017/2018.

Cette enquête fait état de remontées d'informations auprès des DRAAF de mortalités hivernales 2017/2018 en augmentation par rapport aux hivers précédents en Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Bourgogne-Franche-Comté principalement, même si des cas ponctuels de mortalités significatives sont également signalés dans d'autres régions, et touchent toutes les catégories d’apiculteurs (de loisir et professionnels).

Enquête quantitative

Afin de préciser le premier état des lieux dressé par les services officiels, une enquête « quantitative » à destination des apiculteurs français, élaborée dans le cadre de la Plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale (Plate-forme ESA), est lancée ce 6 juillet 2018, pour un mois. Plus de 50 000 apiculteurs sont informés individuellement de l’ouverture de l’enquête à laquelle ils sont invités à répondre par mail ou par courrier.

Les résultats de cette enquête quantitative devraient être connus en septembre 2018.

Autres dispositifs de surveillance

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation travaille au renforcement de la surveillance des troubles des abeilles via :

  • un dispositif national de surveillance des mortalités massives aiguës des abeilles (MMAA) rénové au premier semestre 2018 (1).
  • un observatoire des mortalités et des affaiblissements de l’abeille mellifère (OMAA), qui intègre notamment le dispositif de surveillance des MMAA mais également « d’autres troubles ». Il a été mis en place au second semestre 2017 dans deux régions, Bretagne et Pays-de-la-Loire, pour une phase expérimentale de deux ans en vue de son extension à l’ensemble du territoire national. Un travail de standardisation des investigations de la voie « autres troubles » en fonction des différentes catégories de syndromes rencontrés est en cours. Un premier bilan de fonctionnement de l’OMAA est disponible sur le site de la Plateforme ESA.

Ce dispositif sera étendu à d’autres régions dans des délais rapprochés, sans attendre la fin de l’expérimentation, dès lors que l’organisation sanitaire sera jugée adéquate.

(1) Instruction technique DGAl/SASPP/2018-444 du 12/06/2018 : Surveillance des mortalités massives aiguës d’abeilles adultes avec hypothèse d’intoxication par des produits et pratiques phytopharmaceutiques, biocides et médicamenteuses.

Voir aussi