Stéphane Travert à l'Assemblée nationale : « Mon engagement pour la sécurité alimentaire des Français est total »
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Lors des Questions au Gouvernement, ce 24 juillet à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation s'est exprimé sur l'affaire Lactalis et la suite qui lui sera donnée. Stéphane Travert a réaffirmé l'engagement du Gouvernement à garantir une alimentation sûre et saine pour tous et a présenté les mesures proposées pour sécuriser la production :

« Les consommateurs doivent être protégés de la fourche à la fourchette, et mon engagement pour la sécurité alimentaire des Français est total. Il s'est même traduit dans le budget que nous avons défendu pour l'année 2018.

Vous soulignez la défaillance de certain nombre de professionnels, d'industriels, mais également les dysfonctionnements dans les opérations de procédures retrait/rappel de la part des distributeurs, et dans la réalisation des auto-contrôles des laboratoires. Le gouvernement en a pris totalement la mesure. Des amendements ont été adoptés dans ce sens dans le projet de loi Agriculture et Alimentation pour sécuriser la production :

  • Renforcer la fiabilité des tests réalisés par les laboratoires, et ceux-ci devront désormais comparer leurs résultats entre laboratoires à des fréquences régulières.
  • L'obligation, pour les industriels, de transmettre les auto-contrôles défavorables réalisés sur les produits encore présents dans l'usine et sur l'environnement des produits. À l'heure actuelle, ne sont transmis que les auto-contrôles portant sur les produits déjà commercialisés.
  • Renforcer les sanctions sur les mesures de retrait/rappel et d'autres mesures comme le blocage des produits en caisse ou la création d'un site d'information destiné aux consommateurs, travaux qui ont été menés et engagés par le ministère de l'Économie et des Finances.
  • Accroître l'efficacité et la pertinence des contrôles, et leur coordination.

Nous souhaitons bien évidemment éviter les redondances et les angles morts. Et cette réflexion, elle sera engagée dans le cadre d'Action Publique 2022. »

Voir aussi