Stéphane Travert et Nicolas Hulot visitent le site de l'Inra Versailles
10/07/2017
Crédit ci-après
© Cheick Saidou / Min.Agri.Fr
Ce 10 juillet, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation et le ministre de la Transition écologique et solidaire se sont rendus conjointement au centre de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Versailles (Yvelines).

Après une présentation globale des recherches conduites au centre de l'Inra de Versailles par Philippe Mauguin, président-directeur général de l'Inra, Stéphane Travert et Nicolas Hulot ont visité trois laboratoires de recherche dont les travaux portent sur des sujets majeurs comme le changement climatique, la bioéconomie et le biocontrôle.

Institut Jean-Pierre Bourguin : étudier des plantes modèles pour répondre aux enjeux de l'agriculture

L'Institut Jean-Pierre Bourguin couvre un champ d'activité qui s'étend de travaux fondamentaux sur le développement, la génétique et la physiologie des plantes jusqu'à la recherche finalisée pour l’utilisation alimentaire et non-alimentaire des produits végétaux, dans le cadre d’une agriculture durable.

Les ministres ont notamment visité l'Observatoire du végétal qui offre les outils technologiques nécessaires pour analyser, comprendre et optimiser la réponse des plantes à des contraintes multiples (sécheresse, teneur en azote…), notamment avec le changement climatique.

La plate-forme de phénotypage, avec ses 4 robots qui accueillent environ 700 plantes chacun, permet de reproduire les conditions de contraintes rencontrées au champ en modulant à l'infini l'apport en eau et en nutriments.

« Biomasse pour le futur » : concevoir de nouveaux produits industriels à partir de la biomasse végétale

Les ministres ont ensuite assisté à la présentation du projet lauréat du Programme d'Investissements d'Avenir « Biomass for the Future ». Celui-ci vise à développer de nouvelles variétés et des systèmes de culture de production de biomasse ayant un faible impact environnemental.

Dans le cadre du développement de la bioéconomie, la disponibilité de la biomasse pour la production d’énergie, des produits chimiques et des matériaux en limitant la compétition avec des cultures alimentaires est en effet un enjeu majeur de la stratégie bioéconomie pour la France dévoilée début 2017.

ÉCOSENS : mettre au point des stratégies de biocontrôle en comprenant mieux le comportement des insectes

L'après-midi s'est terminé par la visite de deux unités du département ÉCOSENS (Écologie sensorielle) qui étudient l'environnement chimique dans lequel évolue les insectes. Les équipes cherchent plus spécifiquement à comprendre les comportements des insectes et leurs réponses aux signaux olfactifs et gustatifs.

Tous ces travaux doivent permettre, en complémentarité avec d’autres unités de recherche de l’Inra, de mieux comprendre les impacts des pesticides (et autres substances chimiques) sur les insectes, et de développer des stratégies de biocontrôle (notamment par phéromones) pour lutter contre les ravageurs des cultures en alternative à l’usage des phytosanitaires chimiques.
 

Voir aussi