Stéphane Le Foll ouvre le colloque « Évaluer la consommation d’antibiotiques à usage vétérinaire et la réduire »

A l’occasion de la journée européenne de sensibilisation à l’usage des antibiotiques, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt réunit ce 14 novembre professionnels de l’élevage, vétérinaires, scientifiques, représentants des laboratoires, pouvoirs publics et spécialistes européens. Stéphane Le Foll a ouvert la journée de travail en insistant sur la nécessité d’« utiliser moins d’antibiotiques et les utiliser mieux ». Un objectif qui s’inscrit pleinement dans la démarche Produisons autrement et les réflexions en cours pour l’élaboration de la Loi d’Avenir dans un objectif de performance sanitaire.

Comment suivre les consommations et prescriptions d’antibiotiques, et comment réduire ou éviter leur utilisation ? Ce sont les deux grands thèmes de cette journée, autour desquels s’articulent les différentes interventions, offrant une large place aux expériences belge et néerlandaise.

Au cours de cette journée qui réunit quelque 200 participants rue de Varenne, différents outils permettant une meilleure connaissance de l’utilisation des antibiotiques sont présentés.
De nombreuxtémoignages permettent de montrer des pratiques et des conditions d’élevage favorables à une diminution du recours à ces médicaments.

La lutte contre la résistance des bactéries aux antibiotiques est un enjeu de santé publique majeur en médecine vétérinaire comme en médecine humaine. Les filières animales sont aujourd’hui confrontées àun double défi : il faut à la fois continuer à disposer d’un arsenal thérapeutique efficace pour soigner les animaux et en même temps diminuer le risque de diffusion de mécanismes de résistance vers l’homme et les animaux.

A cette fin, le plan Ecoantibio 2017 a été mis en place fin 2011 et vise la diminution de l’usage des antibiotiques en médecine vétérinaire de 25%en cinq ans tout en préservantl’efficacité de l’arsenal thérapeutique.

Lire le communiqué de presse : Stéphane LE FOLL fait de l’utilisation ciblée et responsable des antibiotiques en médecine vétérinaire une priorité de santé publique