Six actions contre le gaspillage alimentaire

Afin de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % d’ici à 2025, comme le veut l’ambition affichée par le Parlement Européen, Guillaume Garot a présenté début décembre 6 actions pilotes qui participent à la lutte contre le gaspillage alimentaire en vue de les généraliser et de conclure à un Pacte national contre le gaspillage en juin 2013.

 

 

Une nouvelle gestion au quotidien

L’objectif est de mettre en place des opérations pilotes dans les cantines des collèges, des restaurants sociaux et d’entreprises. L’opération pilote dans les collèges est menée par le Conseil Général de Dordogne qui a souhaité promouvoir l’introduction de produits alimentaires biologiques et locaux dans les cantines, grâce à la création de plateformes permettant la mise en relation des producteurs et des acheteurs. Elles permettent de déterminer au mieux les besoins avant la mise en culture et de réduire au maximum le taux d’invendus. L’opération pilote en restaurants sociaux est menée par Habitat Jeunes Laval qui s’apprête à lancer une campagne de mesures des déchets et des restes.

Action 5 : Les marchés s’engagent

Récupérer les invendus

L’objectif est de généraliser à l’ensemble des Marchés d’Intérêt National, les chantiers d’insertion qui existent dans 7 MIN et un marché international qui permettent de récupérer les invendus de produits frais et de les recycler dans le circuit de l’aide alimentaire. Exemple avec les chantiers d’insertion de l’Association nationale de développement des épiceries solidaires (ANDES) : le chantier récupère en moyenne 30 % des fruits et légumes et en achète en complément de façon à en proposer chaque jour 10 de saison.

Action 6 : Les villes s’engagent

Mobiliser les territoires, faciliter le ramassage des denrées alimentaires

Les villes volontaires mettent en œuvre les moyens nécessaires à la mobilisation de leurs habitats et de leur territoire sur la question du gaspillage alimentaire. Une opération pilote est montée à Tours pour mettre en place un système de ramassage, auprès des habitants, des denrées que les habitants souhaitent destiner à l’aide alimentaire. L’objectif est de pérenniser le système mis en place et de le reproduire, une fois la viabilité établie, sur d’autres territoires.