#SIA2018 - Bioéconomie : ces produits biosourcés qui nous entourent...
Crédit ci-après
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr
La bioéconomie, c’est beaucoup plus concret qu’on ne le croit ! Derrière les objets de notre quotidien se cachent en fait de nombreux produits biosourcés, réalisés à partir de matière première végétale. Une réalité que le public du Salon international de l’agriculture a pu découvrir, ce lundi 26 février sur le stand du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, en compagnie de professionnels des filières chanvre, lin, amidon et bois.

Vous ne le savez peut-être pas, mais vous jouez peut-être au tennis avec une raquette dont le cadre est réalisé à base de lin, la capsule de café que vous venez d’insérer dans la machine contient peut-être de l’amidon et le porte-monnaie que l’on vient de vous offrir n’est peut-être pas en cuir... mais en bois ! Renouvelables, économiques et performants, les produits biosourcés réalisés à partir de matière première végétale ont la cote. C’est bon pour l’environnement, mais aussi pour notre économie...

Les produits biosourcés à base de lin et de chanvre

Le chanvre et le lin sont des végétaux qui peuvent être entièrement valorisés : les graines en huile ou pour nourrir les oiseaux, les fibres pour les produits biosourcés. Les fibres courtes sont utilisées dans la construction en tant qu’isolant (béton de chanvre, laine de chanvre...) ainsi que dans l’industrie, notamment automobile (panneau de portière…). Les fibres longues, qui apportent une meilleure résistance mécanique, sont elles utilisées dès que l’on recherche des propriétés techniques en lien avec l’acoustique, l’absorption des vibrations ou encore la réduction du poids. Elles sont souvent associées à d'autres matériaux, tels que le carbone, l'époxy, etc.

Quelques exemples d’utilisation ?

  • béton de chanvre ;
  • laine de chanvre ;
  • raquette de tennis ;
  • ski et snowboard ;
  • arc de compétition ;
  • instruments de musique ;
  • planche de surf.

Si le secteur agricole innove en matériaux, ce sont les industriels qui innovent en produits. Ainsi, de nouveaux produits apparaissent tous les jours, tant les possibilités semblent infinies…

Les avantages ?

  • la valorisation de toutes les parties de la plante ;
  • la substitution aux produits fossiles ;
  • des débouchés économiques pour les agriculteurs ;
  • une dynamisation des territoires ruraux ;
  • de nouvelles performances techniques.

Les produits biosourcés à base d’amidon

L’amidon est issu de la matière première des grandes cultures françaises, principalement de blé, de maïs et de pomme de terre. On le sait peu, mais 20% de la production de pomme de terre part en amidon, qui n’est autre que la fécule. L’amidon est notamment une très bonne alternative au plastique (sacs poubelle, couverts jetables), mais d'autres utilisation sont plus originales. On en trouve par exemple dans certains dentifrices ou colles.

Quelques exemples d’utilisation ?

  • capsules de café ;
  • couverts en bioplastique ;
  • sacs à sapin ;
  • freezbe ;
  • sirop de glucose ;
  • sacs en bioplastique.

Les avantages ?

  • de nouvelles performances ;
  • la substitution aux produits fossiles ;
  • une matière première renouvelable ;
  • une matière première française.

Les produits biosourcés à base de bois

Trop souvent limité à une utilisation en bois de chauffage, pour la construction ou encore l’ameublement, le bois présente pourtant d'autres potentialités aux perspectives importantes. Il peut par exemple se substituer à de nombreux matériaux (métal, polystyrène, tissu…) ou encore servir de base à la création de matériaux innovants, par exemple pour décorer ou protéger.

Quelques exemples d’utilisation ?

  • isolant (à la place du polystyrène) ;
  • tubes en bois (cadre de vélo) ;
  • vêtements ;
  • bois flexible pour la maroquinerie.

Les avantages ?

  • favoriser la croissance des forêts ;
  • des débouchés aux producteurs forestiers ;
  • des créations d’emplois locaux.
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr
  • Crédit ci-après
    © Xavier Remongin/ Min.Agri.Fr

Voir aussi