Risques rencontrés lors des travaux en forêt
Santé et sécurité au travail : les risques liés au travail en forêt
La sylviculture et surtout l’exploitation de bois sont de loin, les secteurs d’activités les plus « accidentogènes ». Dans le monde entier, on observe des taux d’accidents souvent décourageants et un nombre élevé de retraites anticipées parmi les travailleurs forestiers liées à la pénibilité.

La sécurité et la santé dans les travaux forestiers sont néanmoins des objectifs réalisables. C’est pourquoi le décret no 2010-1603 du 17 décembre 2010 détermine un certain nombre de règles d’hygiène et de sécurité, notamment celles relatives à l’aménagement des chantiers, à l’organisation des travaux et aux travailleurs isolés. Ce décret sera applicable à compter du 1er avril 2011.

Le travail isolé aggrave les conséquences d’un accident, la victime risquant de ne pas pouvoir être secourue dans un délai suffisant. Pour cette raison, le projet de décret privilégie une organisation de chantier qui évite le travail isolé dans la mesure du possible et qui, à défaut, prévoit de mettre en place un système d’alerte en cas d’accidents.

Les services des ministères en charge de l’agriculture et du travail ont présenté dans une note de service du 9 novembre 2009, les enseignements tirés des accidents du travail survenus ces dernières années sur des chantiers forestiers.

Une attention particulière doit être portée sur les dangers présentés lors des travaux de bucheronnage qui font suite à une tempête.

A l’occasion des travaux préparatoires au décret du 17 décembre 2010, un certain nombre d’études ont été réalisées par le FCBA ou l’INRS :

Sur le même thème