Réseaux et unités mixtes technologiques

01/09/2014

Les réseaux mixtes technologiques (RMT)

Un nouveau dispositif de partenariat créé en application de l’article 91 de la loi d’orientation agricole N°2006-11 du 5 janvier 2006 pour remédier au trop grand cloisonnement des acteurs de la recherche, de la formation et du développement et favoriser l’innovation dans les secteurs agricoles et agro-alimentaires.

Le décret N°2006-1154 du 15 septembre 2006 portant application de l’article 91 de la loi d’orientation agricole N°2006-11 du 5 janvier 2006 précise notamment qu’un RMT comprend au minimum 5 organismes de recherche - formation-développement :

—  trois instituts techniques qualifiés ou chambre d’agriculture ;
— un établissement d’enseignement technique agricole ;
— un établissement d’enseignement supérieur ou un organisme de recherche publique.

Les RMT ont pour objet la mise en commun de ressources humaines par les membres du réseau pour la réalisation de travaux collaboratifs sur des thématiques prioritaires pour le développement des secteurs agricoles et agroalimentaires.

Evaluation des RMT 

Evaluation du dispositif d’ensemble des RMT :

Bilan de l’activité de chaque RMT :

Les RMT agréés en 2007, 2008 et 2010 sont soumis à une évaluation finale en vue d’apprécier leur activité au terme de leur agrément

Lancement de l’appel à propositions pour l’agrément de nouveaux RMT, , ouvert aux RMT dont l’agrément s’achève au 31/12/2013 ainsi qu’à des thématiques nouvelles

Les unités mixtes technologiques (UMT)

Constituées entre au moins un institut technique qualifié et un organisme de recherche publique ou un établissement d’enseignement supérieur, les unités mixtes technologiques permettent d’assurer l’interface entre la recherche et le développement et de conduire en commun sur un même lieu un programme à vocation nationale de recherche et développement. l’UMT favorise la mise en œuvre partagée de projets transversaux sur des sujets complexes reposant sur des approches « intégratives », la mise au point d’outils et de méthodes de diagnostic et d’évaluation, le pilotage des modes de gestion et des procédés de production ou de transformation, l’évaluation et la diffusion des innovations, etc.