Rentrée 2018 : quoi de neuf dans l'enseignement technique ?
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Application de la réforme du baccalauréat général et technologique, rénovation du baccalauréat professionnel et mise en place d'un plan d’action triennal pour le développement du numérique éducatif. Découvrez les trois actualités marquantes de cette rentrée 2018-2019 concernant l'enseignement technique agricole.

La réforme du baccalauréat général et technologique

Elle entre en vigueur à la rentrée 2018 pour la seconde et pour les classes de première à la rentrée 2019 et concerne avant tout l'organisation des examens comprenant désormais 5 épreuves dont une anticipée et un contrôle continu comptant pour 40% pour l'obtention du diplôme.

  • Quid des enseignements de spécialité et optionnels ?

Des enseignements de spécialité complètent le socle de culture commune identique pour tous les élèves de la voie générale. Dans les lycées agricoles seront proposés, en première : biologie-écologie, mathématiques, physique-chimie. Les DRAAF (Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt) fixeront, en concertation avec les établissements, les binômes de spécialité pour la terminale.

L’enseignement optionnel « écologie agronomie, territoire et développement durable » (EATDD), sera proposé en seconde. Il devient « agronomie-économie-territoires » en première et terminale. En terminale, une dotation de 3h est attribuée aux lycées pour la mise en œuvre d'un enseignement optionnel.

  • Un baccalauréat technologique STAV réorganisé

La nouvelle architecture du baccalauréat technologique « sciences et technologies de l'agronomie et du vivant », préserve les spécificités de l'enseignement agricole.

Le référentiel de formation optera pour une organisation modulaire. Il comprendra : de la pluridisciplinarité, des semaines de stages collectifs et individuels, de l'accompagnement personnalisé. Les enseignements communs du baccalauréat technologique série STAV se distingueront de ceux des autres baccalauréats technologiques par la présence des technologies de l'informatique et du multimédia (TIM) et de l'éducation socioculturelle (ESC). La dotation horaire de cette discipline restant inchangée.

Enfin, les anciens « enseignements d'initiative locale » (EIL) seront transformés en enseignement de spécialité et déclinés en cinq domaines technologiques : aménagement, production, services, transformation, agroéquipement.

La rénovation du baccalauréat professionnel

Deux spécialités sont rénovées pour une première session d'examen en 2021 : « conduite de productions horticoles » et « aménagements paysagers ». Cette rénovation prend en compte de l'agro-écologie et les évolutions des secteurs professionnels.

« Conduite de productions horticoles » s’appuie sur des systèmes de production variés afin de comparer différents modes de production intégrant le développement durable.

« Aménagements paysagers » rénové prend en compte les préoccupations sociétales d’amélioration du cadre de vie, de préservation de la santé publique, de lutte contre le réchauffement climatique ainsi que les questions environnementales.

Le développement du numérique éducatif

Un plan d’action triennal pour le développement du numérique éducatif dans l’enseignement agricole est lancé pour la période 2018-2020.

Objectifs du plan :

  • développer la confiance numérique ;
  • inciter à développer des pratiques pédagogiques innovantes ;
  • participer à la lutte contre le décrochage.

5 axes de travail :

  • diversification des situations d'apprentissage ;
  • développement et mise à disposition de ressources numériques ;
  • formation et accompagnement de la communauté éducative ;
  • interopérabilité des systèmes d'information au niveau interministériel ;
  • communication entre les acteurs.

Ce plan sera adapté au niveau de chaque région et de chaque établissement.

Voir aussi