Rentrée 2018 : les faits marquants dans l'enseignement supérieur
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
2 700 places supplémentaires à l’horizon 2024 dans l'enseignement supérieur, point sur Parcoursup et création d’un champion mondial de l’enseignement supérieur agronomique. Découvrez les trois actualités marquantes de cette rentrée 2018-2019 concernant l'enseignement supérieur agricole.

Des places supplémentaires dans l'enseignement supérieur

À l’horizon 2024, ce sont au total 2 700 places supplémentaires, soit une augmentation de +20%, qui seront ouvertes dans l'enseignement supérieur. Cela signifie plus d'opportunités pour les élèves de l'enseignement technique agricole.

135 places supplémentaires (+5,5%) ont été ouvertes dans le cadre de la session 2018 des concours d’accès aux écoles publiques d’agronomie, vétérinaires et de paysage relevant du ministère. Des places supplémentaires continueront à être offertes dans les années à venir aux étudiants de la vague démographique des années 2000. Les écoles d’ingénieurs privées sous contrat augmentent également leurs recrutements étudiants.

  • Plus d'accès pour les jeunes de l’enseignement technique agricole

Les accès aux écoles publiques d’agronomie, vétérinaires et de paysage sont diversifiés et ouverts aux jeunes issus de l’enseignement technique agricole. Outre la classe préparatoire « biologie, chimie, physique, chimie, sciences de la terre », dont 4 classes sont accueillies dans les lycées agricoles, les titulaires d’un BTSA peuvent devenir ingénieur agronome par apprentissage en accédant aux écoles par concours immédiatement après le BTSA (197 places au concours 2018, 31 places supplémentaires par rapport à l’année dernière) ou devenir vétérinaire ou agronome en préparant le concours C dans une classe ATS-bio (56 places en 2018, 30 places supplémentaires par rapport à l’année dernière dans les écoles nationales vétérinaires).

Le concours A-TB, qui s’adresse aux bacheliers technologiques après une classe préparatoire dispose de plus de 60 places à pourvoir chaque année.

Pour ceux qui se destinent à devenir « paysagistes concepteurs », les BTSA aménagements paysagers sont bienvenus à l’École nationale supérieure de paysage de Versailles ou à AgroCampus Ouest (Angers), en accès direct, par apprentissage, ou après une classe préparatoire ATS-paysage.

Le point sur Parcoursup

882 formations de l’enseignement agricole sont accessibles via Parcoursup, dont 98% en BTSA-BTS. 42% des formations concernent la voie de l’apprentissage. 10 4729 vœux de lycéens vers les BTSA ont été enregistrés pour 20 206 places ouvertes.

Les DRAAF sont associées aux Commissions académiques d’accès à l’enseignement supérieur présidées par les recteurs. Les dernières inscriptions peuvent être faites dans le cadre de la phase complémentaire, jusqu’au 21 septembre 2018.

Création d’un champion mondial de l’enseignement supérieur agronomique

Le rapprochement d’AgroCampus Ouest, d’AgroParisTech et de Montpellier SupAgro constitue le premier pas du renforcement de l'enseignement supérieur agronomique français. L'objectif de ce regroupement est de créer un champion mondial de l’enseignement supérieur agronomique permettant à la France de disposer d'un enseignement et d'une recherche agronomique fidèles à sa tradition d'excellence, nationale et internationale.

Ce regroupement concerne dans un premier temps trois écoles agronomiques a vocation, à terme, à intégrer toutes les grandes écoles agronomiques publiques. Le nouvel établissement fédérera les écoles constitutives en respectant leur autonomie. Il devra être opérationnel au 1er janvier 2021 au terme d'un processus de concertation intégrant largement les personnels et les étudiants.

Voir aussi