Relations internationales : les attachés agricoles des ambassades à Paris visitent Rungis et un élevage de volailles
09/12/2013
Le 18 novembre dernier, des conseillers et attachés agricoles étrangers (CAE) en poste en Ambassade en France, représentant 25 pays, se sont rendus à l’aube au marché international de Rungis puis à la ferme de Favreuse, située sur la commune de Bièvres (Essonne).

Voir la galerie photos ©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr

Objectifs de l’opération : découvrir la diversité et la complémentarité des différents types de circuits de distribution alimentaire en Ile de France et au niveau national, mais aussi décrire les enjeux liées aux questions d’équilibre amont-aval des rapports commerciaux au sein des filières agroalimentaires et enfin renforcer les liens avec les Ambassades étrangères en animant le réseau des Conseillers agricoles étrangers.

Triperie, viandes, fromages, fruits et légumes... de bon matin !

Guidés par Francis Lefèvre, Secrétaire général de la Semmaris, société gestionnaire du marché international de Rungis, les participants ont manifesté un vif intérêt pour le plus grand marché de produits frais au monde. Après avoir arpenté les différents pavillons (triperie, viande, produits laitiers, fruits et légumes, terminal ferroviaire) et pris connaissance des nombreux défis(organisation logistique, emploi, lutte contre le gaspillage alimentaire...) auxquelslemarché international de Rungis fait face quotidiennement, les représentants des ambassades et les accompagnateurs de la direction générale des politiques agricole agroalimentaire et des territoires (DGPAAT) ont pu savourer un petit déjeuner offert par la Semmaris.


©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr

Projet de loi d’avenir, projet de loi consommation et développement des marché de proximité...

Toujours sur le site de Rungis, les représentants du ministère ont ensuite exposé l’actualité politique, sociale et économique liée aux circuits de distribution alimentaire et le positionnement de l’administration.

Le service de la stratégie agroalimentaire et du développement durable a ainsi présenté les objectifs du projet de loi d’avenir agricole en matière d’organisation économique et de contractualisation amont-aval et les incidences possibles du projet de la loi consommation sur les relations commerciales entre les entreprises.

Le bureau de l’aménagement des territoires et du développement agricole a ensuite réalisé un zoom sur les circuits de proximité et les circuits courts (deux notions aux contours flous, parfois confondues par le grand public) et l’engouement qu’ils suscitent chez les consommateurs, les collectivités locales et les producteurs.


©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr

Les poulets bio de la ferme de Favreuse, circuits de proximité etprix spécial du public du trophée de l’agriculture durable

Charles Monville, exploitant la ferme de Favreusea ensuite accueilli la délégation et expliqué son engagement dans la production de poulet bio et sa stratégie commerciale totalement tournée vers des circuits de proximité. Lauréat du prix spécial du public de l’édition 2013 du trophée de l’agriculture durable, il a démontré par les résultats de son exploitation la cohérence de ses choix.
Le restaurant Millefeuille, librairie-restaurant de la commune de Bièvres et partenaire commercial de la ferme de Favreuse a permis d’apprécier la qualité gustative de la production de Charles Monville, de la théorie à la pratique...

©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr

Service des relations internationales du MAAF : la diplomatie agricole sur le terrain

Cet événement s’inscrivait dans le cadre des actions annuelles menées par le Bureau des relations bilatérales au Service des relations internationales. En juin dernier, des conseillers avaient pu mesurer à la ferme de Villarceaux les enjeux de l’agroécologie. Fin 2012, ils avaient également visité la forêt d’Eawy.

Voir aussi