Quand des lycéens deviennent « passeurs de mémoire »

Au cours de l'année scolaire 2017-2018, plusieurs classes de l'École nationale d'industrie laitière et des biotechnologies (Enilbio) à Poligny (Jura) se sont intéressées à la Grande Guerre à travers différents projets. Parmi ceux-ci, celui des élèves de première du bac pro Laboratoire contrôle qualité (LCQ). Baptisé « Classe des transmissions à propos de 1917 », il a été récompensé par le ministère des Armées dans le cadre de la 2e édition de son concours national « Héritiers de Mémoire ».

« C'est un projet qui s'inscrit dans la volonté de l'Enilbio de former les jeunes aux valeurs de la République et de valoriser les parcours citoyens de nos apprenants », raconte Malvina Grevot, professeure d'éducation socioculturelle (ESC) au sein de l'établissement d'enseignement agricole jurassien. « L'objectif premier du projet était de sensibiliser les jeunes aux enjeux géopolitiques référés à l'histoire, sur cette période de 14-18 entre autres, et essentiellement au niveau local ».

Recherches aux archives départementales, rencontres avec des historiens… Les 15 lycéens se lancent alors dans un minitieux travail d'enquête. « Le projet s'est vraiment nourri des aspirations et des intérêts des jeunes », poursuit Malvina Grevot. Ainsi, certains se penchent sur la place des Jurassiennes dans l'économie de guerre, d'autres sur les évolutions sanitaires et scientifiques au cours du conflit, ou encore sur la découverte d'une fresque murale dans un prieuré ayant servi d'hôpital militaire.

« L'idée était ensuite de restituer cette enquête sur 1917 devant un public, à la fois pour transmettre leurs connaissances acquises aux autres élèves, mais aussi pour développer leur aisance orale », précise Malvina Grevot. La classe décide même de s'inscrire au concours d'éloquence organisé par le Lions Club local… créé en 1917. Afin de les accompagner dans cette nouvelle aventure, ils reçoivent l'aide d'un comédien professionnel, avec lequel ils s'entraînent à l'art de la rhétorique.

« L'implication des jeunes étaient déjà forte, mais elle a redoublé après avoir appris la sélection de leur projet dans le cadre du dispositif "Héritiers de Mémoire", parmi 300 autres projets », explique Malvina Grevot. À cette occasion, ils reçoivent la visite des équipes de l'ECPAD, l'Agence d'images de la Défense, pour la réalisation du film ci-dessus. Puis, enfin, la fierté pour ces lycéens devenus « passeurs de mémoire » de présenter leur travail à l'Hôtel national des Invalides, à Paris, le 24 mai 2018.  

À regarder aussi

Le reportage sur la cérémonie de remise des trophées « Héritiers de mémoire » qui s'est tenue le 24 mai 2018 à l’Hôtel national des Invalides, à Paris, en présence de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées.
 

Qu'est-ce que le dispositif « Héritiers de Mémoire » ?

« Héritiers de Mémoire » est une action du ministère des Armées, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Son objectif : mettre en lumière des actions locales qui témoignent de la volonté des élèves et de leurs enseignants d’approfondir leur connaissance de l’histoire et de la mémoire des conflits contemporains, à travers une approche pluridisciplinaire et innovante.

Voir aussi