Produire autrement : Sol-en-Caux lutte contre l'érosion des sols
©Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr
En Normandie, l'association d'agriculteurs Sol-en-Caux lutte contre l'érosion des sols dans cette région à l'aide de l’agriculture de conservation dans des systèmes incluant pommes de terre et lin.

En Pays de Caux, dans la Seine Maritime, sur un territoire fertile mais fragilisé par l’érosion, les 21 agriculteurs de l’Association Sol-en-Caux se sont regroupés en GIEE pour restaurer la matière organique de leurs sols. "En 2012, nous avons eu un hiver très difficiles beaucoup de pluies et de ruissellement dans nos parcelles. Nous avions beaucoup de diffcultés pour récolter et pour semer nos pomme de terre. Nous réfléchissions à de nouvelles pratiques. En 2013, les Bassins versants ont convoqué les producteurs de pomme de terre pour savoir ce qu'on allait faire de concret pour améliorer la qualité de l'eau et réduire l'érosion. C'était le moment de bâtir ensemble un nouveau projet à l'aide des financements Casdar", explique Olivier Tassel, exploitant agricole et président du GIEE Sol en Caux.

Depuis 2013, l'association s'engage dans l'agro-écologie et teste sur les exploitations l'agriculture de conservation. Les agriculteurs s'engagent vers le non labour, la couverture des sols et un allongement de leurs rotations. Si pour certaines cultures, le passage à l'agriculture de conservation est faisable « rapidement », les cultures comme les pommes de terre et le lin textile sont plus récalcitrantes. En effet, ces cultures sont exigeantes et intensives en préparation de sol. Le GIEE teste des pratiques alternatives pour déterminer jusqu’où aller dans la simplification de travail du sol avant implantation sans dégrader la rentabilité économique de ces systèmes de production.


Produire autrement : Sol-en-Caux lutte contre l... par Alimentation-Agriculture

Voir aussi