Accueil > Salon international de l’agriculture 2011 > Le Salon au jour le jour > Samedi 26 février 2011 > Préparation d’une vache juste avant le concours : le clippage

Samedi 26 février 2011

Préparation d’une vache juste avant le concours : le clippage

Thomas Decers

26/02/2011

Avant son passage au concours, la vache laitière fait toujours un petit détour vers le clippeur pour se faire toiletter ce qui permet de faire ressortir les qualités et de cacher ses défauts.

©Bertrand.Manterola/Min.Agri.frTechnique très importante, elle permet de présenter au juge la vache dans son plus bel aspect. Pour cela, le clippeur commence par tondre l’ensemble du corps sauf pour la race Prim’Holstein où il laisse du poil au niveau de la colonne vertébrale. L’ossature de la vache est alors mise en valeur. « A l’inverse des races allaitantes, on cherche à montrer la finesse du corps des vaches laitières et la puissance de leur ossature. » raconte le jeune clippeur.

Ensuite, il tond d’une façon plus rase la mamelle de la vache, valorisant ainsi la qualité de sa peau et la quantité de veines irriguant cette mamelle. En effet, plus celle-ci possède des vaisseaux sanguins, plus elle est alimentée en éléments nutritifs permettant de synthétiser du lait.

Pour continuer Thomas s’équipe d’un sèche-cheveux et s’occupe des poils restés sur le dos. Il commence par relever à la verticale tous les poils, puis doté d’une tondeuse, il coupe les poils tout en dessinant une ligne horizontale sur le dos. « Je crée une nouvelle colonne vertébrale toute droite en laissant des poils dans les creux et coupant ceux sur les bosses. Ainsi, la vache paraîtra plus solide dans son dos. » explique Thomas. Quand la jolie crête est réalisée, il vaporise de la laque sur les poils pour qu’ils tiennent debout et pulvérise de la laque noire sur les poils noirs pour les rendre plus denses. Tout l’art du clippeur est de créer une ligne de dos droite sans que le trompe l’œil soit visible par le juge.

Enfin, juste avant le passage de la vache sur le ring, il applique un spray sur l’ensemble du corps afin que la star puisse briller sous les projecteurs du ring.
Cette technique requérant beaucoup de patience et d’habileté intéresse toujours autant de jeunes qui se réunissent chaque année à l’école française des jeunes éleveurs.