Préfiguration d’une filière de production de semences de plantes messicoles

Ce projet a pour enjeu de préfigurer une nouvelle filière de diversification économique pour les producteurs de céréales des territoires du Parc naturel régional du Luberon et du Verdon. Il permettra également de développer et diffuser sur les exploitations la notion suivante : « cultiver la biodiversité naturelle ».

« Nous avons l’espoir de créer une filière de commercialisation de ce que l’on appelle des « mauvaises herbes », dans ce cas, nous aurons gagné. Nous avons déjà quelques demandes, notamment de la part des sociétés d’autoroutes. » Didier Jammes


La demande de semences de plantes messicoles existe (des sociétés d’autoroute aux jardineries, en passant par les communautés de communes ou les semenciers) ; elle reste à définir plus finement, à caractériser et à structurer. Le souhait des producteurs impliqués est d’allier à la fois protection et gestion de la biodiversité tout en créant un nouveau débouché économique.

Une difficulté de taille est à surmonter : quelle méthode de mise en culture et de récolte de ces plantes utiliser ? Définir les pratiques à mettre en place est une des missions assignée à la structure porteuse et ses partenaires. De plus il faudra éviter d’induire des impacts sur la génétique des fleurs sauvage et bien identifier les intérêts et inconvénients de cette nouvelle production d’un point de vue éco-systémique.

Le collectif de producteurs est déjà atypique de par son intérêt concernant la protection de la flore sauvage. Passer au stade de production de plantes sauvages vise un objectif ambitieux et novateur. Par exemple une partie des semences pourra être conditionnée à partir des refus issus du tri des récoltes.

Les producteurs concernés, sont positionnés sur 2 zones mitoyennes : le parc naturel régional du Verdon et celui du Luberon. Ce sont des territoires reconnus au niveau national pour être des « hot spots » de biodiversité. De plus, le projet s’inscrit complètement dans les enjeux, missions et orientations des 2 parcs : valoriser durablement les ressources en contribuant au développement d’une agriculture diversifiée, économiquement viable et écologiquement responsable.

PROJET DU COLLECTIF DE PRODUCTEURS

  • Région : PACA - Départements des Alpes-de-Haute-Provence (04) et du Var (83)
  • Territoire concerné : PNR Lubéron et Verdon
  • Nombre d’agriculteurs impliqués : 5
  • Structure porteuse de la demande : Bio de Provence-Alpes-Côte-d’Azur
  • Montant de la subvention CASDAR : 28 126 €
  • Budget total du projet : 35 160 €

Pour en savoir plus >>>

Voir aussi