Parasite des abeilles « Aethina tumida » : suspicion non confirmée
Gros plan sur un rappel dans la ruche : abdomen en l'air, les abeilles battent énergiquement des ailes.
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr

Le petit coléoptère des ruches Aethina tumida est un parasite ravageur des colonies d’abeilles présent dans plusieurs pays répartis sur tous les continents.

En Europe, il a été découvert en 2014 dans le sud de l'Italie, sa dissémination est actuellement limitée à la région de la Calabre. L’introduction en France de ce danger sanitaire de première catégorie aurait des conséquences sanitaires et économiques lourdes pour la filière apicole.
 
Une suspicion d'Aethina tumida a été émise le 17 avril 2018, suite à l'observation d’œufs dans le cadre des contrôles réalisés en laboratoire agréé sur un lot de reines importé d'Argentine. Les analyses réalisées au Laboratoire national de référence de Sophia Antipolis sont non concluantes et le matériel disponible ne permettra pas la réalisation d'analyses complémentaires. Face à l'incertitude concernant cette suspicion, la Direction générale de l'alimentation (DGAL) a saisi en urgence l'Anses dont l'avis a été rendu le 3 mai 2018.

En partant de l'hypothèse défavorable que les reines étaient infestées par Aethina, les experts ont évalué la probabilité d'introduction et de diffusion d’Aethina tumida à partir de ce lot de reines sur le territoire national  à « nul à quasi-nul », en raison en particulier des modalités de ré-encageage, parfaitement respectées par l'apiculteur, et rendant très peu probables le transfert d'une femelle adulte d'Aethina avec une reine.

Afin d'écarter toutefois tout risque, les ruches ayant introduit une reine issue de ce lot feront l'objet d'une surveillance avec deux inspections réalisées à 1 mois d'intervalle.

La prévention et la vigilance sont l'affaire de tous !

En cas de suspicion d’Aethina tumida (ou de Tropilaelaps spp.), informez au plus tôt la direction départementale en charge de la protection des populations ou un vétérinaire.

Voir aussi