Panier de saison : juillet
Crédit ci-après
© Cheick Saidou/Min.Agri.fr

Panier de saison : myrtille, groseille, cassis, courgettes, aubergines, ail, crabes & autres crustacés, chèvres frais, abondance, et même bientôt moules, notre panier de saison se remplit de couleurs et de senteurs. A déguster sans attendre !

Panier de saison : juillet © Min.agri.fr

Panier de saison : les fruits de juillet

Abricot, brugnon, cassis, cerise, fraise, framboise, groseille, melon, mûre, myrtille, nectarine, pastèque, pêche, poire, pomme, prune.

Zoom sur la nectarine

La nectarine est apparue en France dans les années 1970. Ce fruit est issu d’une mutation naturelle de la pêche dont elle se différencie par la nature de la peau. Celle de la pêche est duveteuse alors que celle de la nectarine est lisse. Son nom viendrait de sa saveur délicate proche du nectar. Comme pour la pêche, on trouve des nectarines jaunes et des des nectarines blanches.Quelques conseils : choisissez des fruits parfumés, souples au toucher et dépourvus de taches. Le label « Pêche de nos régions » - anciennement « Pêche d’ici » - qui concerne aussi bien les pêches que les brugnons et nectarines, garantit l’origine du fruit (Sud-Est de la France). Les nectarines se conservent de préférence en dehors du réfrigérateur car le froid nuit à leur qualité gustative.

Panier de saison : les légumes de juillet

Artichaut, asperge, aubergine, blette, brocoli, carotte, chou-fleur, choux nouveaux, concombre, courgette, épinard, fenouil, fève, haricot vert, laitue, lentille, maïs, mesclun, oignon, oseille, pâtisson, poireau, petit pois, poivron, pomme de terre, radis, salade, tomate.

Une recette de saison : roulés de courgettes au chèvre frais et au basilic

Ingrédients : 2 courgettes, 200 g de chèvre frais, 1/2 bouquet de basilic, 100 g d’olives vertes dénoyautées, 50 g de tomates séchées, 6 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Laver les courgettes et les trancher avec la peau dans la longueur en bande de 4 mm d’épaisseur environ. Badigeonner la lèche frite d’huile d’olive, y déposer les courgette, saler et mettre à cuire 15 min au four à 180°C.Mixer les olives, les tomates séchées et le basilic, y incorporer l’huile d’olive et le chèvre frais, poivrer. Tartiner les bandes de courgettes avec ce mélange et les rouler. À servir très frais, accompagné de feuilles de basilic.

Panier de saison : les fromages de juillet

Fromages à pâte molle à croûte fleurie : brie de Meaux, brie de Melun, Brillat-Savarin, camembert, coulommiers. Fromages à pâte molle à croûte lavée : époisses, langres, livarot, maroilles et boulette d’Avesnes, munster, pont l’Évêque. Fromages à pâte pressée cuite : Beaufort, emmental, gruyère, abondance. Fromages à pâtes pressées non cuite : Mimolette, morbier, reblochon, saint-nectaire, tomme de Savoie, Ossau-iraty. Fromages à pâte persillée : roquefort, bleu de Gex, bleu des Causses, fourme d’Ambert, bleu d’Auvergne, bleu de Bresse. Fromage frais : brocciu. Fromage fondu : cancoillotte Les chèvres : chabichou, Rocamadour, saint-félicien, sainte-maure, selles-sur-cher, valançay, pouligny saint-pierre, chaource.

Zoom sur le Rocamadour

Petit fromage de chèvre au nom évocateur, le Rocamadour, anciennement appelé le cabécou de Rocamadour, bénéficie d’une Appellation d’Origine Contrôlée depuis 1996. Aujourd’hui, le Rocamadour est fabriqué dans les Causses du Quercy, une zone qui s’étend sur la majeure partie du département du Lot et quelques communes de l’Aveyron, de Corrèze, de Dordogne et du Tarn-et-Garonne. Fabriqué à partir du lait de chèvre cru et entier, l’affinage du Rocamadour est, tout comme pour les autres fromages de chèvres, une question de goût : on peut l’apprécier crémeux ou sec, avec des arômes plus puissants.

 

Panier de saison : poissons, coquillages et crustacés de juillet

Dorade grise, églefin, homard, langoustine, lieu jaune, lieu noir, maquereau, merlan, rouget, saint-pierre, sardine, tacaud, thon blanc, crabe.

Et aussi : les moules à partir de mi-juillet

Zoom sur le crabe

Il existe environ 4 000 variétés de crabes. Le nom de crabe regroupe plusieurs espèces de la famille des crustacés parmi lesquelles certaines sont comestibles. Les crabes marins ont comme caractéristiques d’être décapodes (5 paires de pattes). Parmi les espèces les plus consommées en France : le tourteau (le plus gros) l’araignée de mer (avec une chair très fine qui se rapproche de celle du homard), l’étrille (de plus petite taille mais avec une chair particulièrement savoureuse) et le crabe vert utilisé surtout dans les soupes. Quelques conseils : choisissez un crabe vivant, il doit encore remuer pattes et pinces et doit être bien lourd. Vérifiez bien qu’il est en possession de touts ses membres (8 pattes, 2 pinces) et qu’il ne fait pas de bulles. Le crabe ne se conserve pas plus de 12 h, cuisez-le encore vivant et consommez-le aussitôt.

 

Voir aussi