Alim'agri : Objectif emplois
Alim'agri - objectif emplois
Alim'agri - objectif emplois
13/12/2013
Dossier : objectif emplois La France a de formidables atouts à jouer. Son agriculture est la première d’Europe. Son industrie agroalimentaire talonne l’Allemagne, et emploie plus de salariés que l’industrie automobile… tout comme sa forêt. Ses savoir-faire, sa diversité de terroirs et sa capacité d’innovation font de la France un pays capable de relever le défi de l’emploi sur son territoire.

Alimagri : objectif emplois

L’objectif est clair : relancer durablement l’emploi dans notre pays. C’est le cheval de bataille du gouvernement, avec en ligne de mire une priorité : la jeunesse. Dans cette bataille pour l’emploi, les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt ont un rôle fondamental à jouer. Pourquoi ? Parce que, moteurs de notre économie, ils représentent à eux trois près de deux millions d’emplois, répartis sur l’ensemble du territoire – bien plus si l’on y ajoute les métiers de l’alimentation au sens large. Et qu’ils ont un point commun, plutôt méconnu : ils recrutent !
Les emplois non pourvus y sont légion, les perspectives d’avenir, motivantes. « Nous avons des opportunités pour nous agrandir, mais nous manquons de candidats, si bien que nous ne voyons pas qui mettre dans nos ateliers », se désole ainsi le directeur de Motobrie, un concessionnaire agricole qui cherche à recruter cinq personnes en Seine-et-Marne. De fait, 5 000 postes sont à pourvoir dans le machinisme agricole. « Les salaires sont pourtant attractifs —entre 1 600 euros et 2 800 euros bruts pour un technicien, plus pour un chef d’atelier– et le métier, l’un des plus complets de l’électromécanique ! », poursuit- il.

Même son de cloche chez les artisans de l’alimentation : nos bouchers, charcutiers-traiteurs, boulangers… « Il faudrait que nous formions 2 000 apprentis par an pour renouveler les effectifs dans les charcuteries, aujourd’hui nous en formons seulement 1 200 », explique Joël Mauvigney, président de la confédération nationale des charcutiers-traiteurs.

Même si les conditions de travail sont parfois difficiles, des progrès ont été faits ces dernières années, et ce métier est « porteur d’avenir pour des jeunes, qui peuvent devenir chefs d’entreprise », précise- t-il. Et ce ne sont là que des exemples. La liste des emplois non pourvus est large : environ 10 000 dans l’agroalimentaire, 12 000 en agriculture, 4 000 en boucherie, 10 000 en boulangerie…

« Nous avons la responsabilité de faire en sorte que ces emplois potentiellement offerts puissent trouver les demandeurs d’emploi, et permettre à des jeunes de réussir et de réaliser des carrières dans ce secteur », insiste Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. « C’est tout l’enjeu des mesures que nous avons mises en place, avec les emplois d’avenir et les contrats de génération. » Ces deux dispositifs phares du gouvernement en faveur de l’emploi se mettent en place sur le terrain. Au centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL) de Carquefou (44), le directeur vante par exemple « la possibilité qu’offre le contrat de génération de passage de témoin d’un senior, dont les savoirs ne sont pas forcément mutualisés dans l’entreprise, à un jeune qui trouve un emploi ».
Quant aux emplois d’avenir, qui proposent à des jeunes sans qualification d’accéder à un premier emploi durable, ils rencontrent un réel succès : tous secteurs confondus, la barre des 75 000 contrats a été franchie fin octobre, l’objectif étant d’atteindre les 150 000 en 2014. « Dans le secteur de l’agroalimentaire, au-delà des graves difficultés, il y a des signes encourageants. Le contrat de génération permet de saisir ces signes pour prendre le risque d’embaucher et d’aller vers une reprise de l’emploi et une croissance durable », note Stéphane Le Foll.

Les emplois aidés ne permettront pas à eux seuls de résoudre le problème de l’emploi dans notre pays. Mais, ajoutés aux autres mesures gouvernementales —en faveur de la formation, de l’apprentissage, de la compétitivité des entreprises…— et aux énormes efforts de restructuration à l’œuvre dans certains secteurs, ils ont vocation à donner les coups de pouce nécessaires à ceux qui en ont besoin, et à permettre d’amorcer la reprise.

Mais l’emploi, ce sont surtout les hommes et les femmes qui, tous les jours, créent de la valeur, entreprennent et imaginent des solutions. Miser sur la qualité et le savoir-faire de notre pays, se rassembler autour de projets communs, à quelques uns ou à l’échelle d’un territoire, inventer de nouveaux modèles d’entreprenariat… « Il faut vivre avec passion et intérêt », conseillent les "trublions du goût" Michel et Augustin, dont la PME affiche une croissance à deux chiffres depuis sa création, il y a 10 ans. Sur le terrain, les initiatives foisonnent. Nous sommes allés à la rencontre de ceux qui font la force de notre économie, et se battent au quotidien pour relever cette bataille de l’emploi : travailleurs, entrepreneurs, agriculteurs, associations, collectivités, etc. Découvrez dans ce dossier quelques initiatives prometteuses, parmi les mille et une solutions mises en œuvre partout sur notre territoire.

Télécharger le dossier. (PDF, 1.74 Mo)

 

Sommaire

ACTUALITÉS

- Loi d’avenir, une loi performante et tournée vers la jeunesse
- Réforme de la PAC, priorité à l’élevage
- Bretagne, priorité à l’emploi et l’investissement
- Retraites agricoles, une réforme juste. Télécharger le pdf
- Contrat de génération, la filière alimentaire s’engage
- Restauration collective, connecter les agriculteurs, les territoires et les citoyens. Télécharger le dossier de presse
- Antibiorésistance, le concept d’une seule santé
- L’enseignement agricole, acteur du changement
- Forêt / bois, le plan national pour les industries de transformation
- International, 2014 année de l’agriculture nationale

DOSSIER
- Emploi et agroalimentaire : Michel et Augustin, toqués mais très sérieux
- Emploi et artisanat, du pain bio 100 %français
- Economie sociale et solidaire, et si on travaillait autrement ?
- A voir sur le web : Alimétiers, L’atelier des gourmands, Je filme le métier qui me plaît

MAGAZINE

- Portfolio, moi...et ma planète
- Alimentation, première journée Antigaspi. En savoir plus sur alimentation.gouv.fr
- Agro-écologie, Pierre Pujos : "le sol est mon premier outil de travail". En vidéo : le reportage sur Pierre Pujos
- Carnets de voyage : Cuba, une décharge transformée en terre agricole
- Produit de saison : n’oubliez pas le cresson ! Interview de Yannick Alléno
- Circuits courts, la Ruche qui dit oui... aux bons produits
- Gastronomie, les secrets de la poularde à l’ancienne. En vidéo
- Vu, lu entendu, agenda