Métiers de l'animalerie : de l’amour des animaux au savoir-faire professionnel
09/01/2017
Crédit ci-après
© Cheick Saidou / Min.Agri.Fr
Au jeu des associations d’idées, les mots « enseignement agricole » et « animaux » font penser, à juste titre d’ailleurs, aux métiers d’éleveurs bovins, ovins ou porcins. Mais c’est oublier d’autres spécialités moins connues. Zoom sur le lycée professionnel agricole (LPA) des Combrailles, près de Clermont-Ferrand, où l’on forme les futurs professionnels des métiers du chien, du chat et de l’animalerie.

Les métiers du chat, du chien et de l’animalerie sont des métiers de passion, qui nécessitent aussi un bon bagage technique. Comme l’explique Luc Champin, le directeur du lycée professionnel agricole des Combrailles, « les jeunes qui s’inscrivent à ces formation sont attirés par les animaux de compagnie : ils souhaitent faire de leur passion un métier. Cependant, nous les remettons tout de suite dans la réalité du métier par des mini-stages sur le chenil, car il y a une grande différence entre posséder un chien ou un chat de compagnie et devenir éleveur, c’est-à-dire assurer l’alimentation, les soins et la propreté d’un élevage. »

Des compétences variées à acquérir

Être éleveur animalier, c’est veiller à la bonne croissance des animaux avant de les confier à leurs futurs propriétaires. L’éleveur canin ou félin est un véritable chef d’entreprise, d’une part parce qu’il peut organiser des services complémentaires à l’élevage proprement dit, tels que la pension et l’éducation des animaux, d’autre part parce que la taille de l’élevage le conduit souvent à employer des techniciens salariés. L’éleveur doit donc à la fois avoir des compétences en santé vétérinaire et des aptitudes commerciales. C’est pourquoi, pour se mettre à son compte et bénéficier des aides, il est indispensable de posséder un diplôme de niveau Bac, condition elle-même indispensable pour obtenir le Certificat de capacité, délivré par la Préfecture. Pour ce métier, le LPA de Combrailles est la voie royale. Référence nationale en la matière, il a mis en place un Bac pro « Conduite et gestion d’une entreprise du secteur canin et félin ». C’est en outre le seul établissement français à proposer les deux voies de formation à l’élevage canin (Brevet Professionnel Agricole et Bac pro), selon les deux modalités de la formation scolaire continue et de l’apprentissage en alternance.

Une formation, une multitude de métiers

Le lycée ne forme pas seulement les futurs éleveurs. « Les apprenants peuvent aussi s’orienter vers les métiers de vendeurs, technico-commercial vente d’animaux de compagnie et d’élevage, "maître-chien" dans la Police ou l’Armée, éducateur canin… Ce sont des secteurs qui embauchent », précise Luc Champin. Il s’agit aussi de s’adapter aux mutations du secteur : « Les animaleries développent de plus en plus la vente de "chatons de compagnie" au caractère "doux". Les entreprises de pension pour chats se développent également. Nous répondons aux demandes pour ces formations. » Pour former les élèves, apprentis ou adultes inscrits à ces formations, l’établissement s’appuie sur un chenil (15 races), une animalerie (200 espèces) et un réseau de professionnels d’éleveurs de chiens et chats, de toiletteurs, et de responsables de sociétés de gardiennage.

En savoir plus sur le lycée des Combrailles

Voir aussi