Maladies animales : la leptospirose
Liste des vétérinaires agréés
La leptospirose est une maladie transmissible de l’animal à l’homme (zoonose) répandue dans le monde entier, particulièrement en zone tropicale. Elle est due à une bactérie spiralée de l’ordre des Spirochètes du genre Leptospira dont il existe plusieurs variétés (sérogroupes).

Généralités

Les mammifères sont les hôtes habituels de la maladie. Les rongeurs constituent en France et dans la grande majorité des pays du monde le réservoir principal, bien que de nombreux autres animaux, domestiques ou sauvages, puissent être impliqués comme les chiens, bovins, porcs, sangliers, hérissons, musaraignes etc. L’homme est un hôte accidentel.

La bactérie résiste plusieurs mois dans le milieu extérieur humide (eau douce).Les urines des animaux infectés souvent de façon inapparente, contaminent les bassins d’alimentation des cours d’eau et donc les eaux douces de surface dans lesquelles les leptospires survivent

 

La maladie chez les animaux

Le chien est l’espèce domestique la plus sensible. Il développe la maladie avec des troubles hépatiques et rénaux fréquemment mortels en l’absence d’antibiothérapie, il semble cependant peu impliqué dans la transmission à l’homme (l’acidité naturelle de ses urines est défavorable à la survie des leptospires). La vaccination du chien est possible contre 2 sérogroupes uniquement : Icterohaemorrhagiae et Canicola.

D’autres animaux domestiques, comme le cheval, les Ruminants ou le porc, développent essentiellement des formes chroniques se traduisant par des troubles de la reproduction.

 

Chez les rongeurs, réservoirs de la bactérie, la leptospirose est inapparente.

Une maladie transmissible à l’homme

La leptospirose est transmissible à l’homme chez qui elle induit une septicémie. La transmission accidentelle a lieu par contact de la peau lésée ou d’une muqueuse avec de l’urine d’animaux porteurs de l’infection (en général des rongeurs), ou un environnement humide contaminé (eau douce polluée par cette urine).

La maladie, après une phase d’incubation d’une dizaine de jours (5 à 20 j ), est d’apparition brutale marquée par une fièvre élevée s’installant en quelques heures, accompagnée d’un syndrome douloureux (myalgies, arthralgies, céphalées), parfois de conjonctivite, d’éruption cutanée et souvent de troubles digestifs. Après quelques jours peuvent apparaître des complications rénales, hépatiques, neurologiques, hémorragiques ou pulmonaires. La maladie peut entraîner un décès dans 2 à 10% des cas.

Le traitement curatif chez l’homme fait appel aux antibiotiques, pénicillines ou cyclines, au minimum 10 jours, d’autant plus efficaces qu’ils sont administrés précocement.

Prévention et traitement de la maladie animale

La lutte contre la leptospirose chez les animaux n’est pas encadrée par l’Etat. La prévention et le traitement de la maladie relèvenet de la responsabilité des propriétaires avec le conseil de leurs vétérinaires. A titre d’exemple, la vaccination des chiens contre la leptospirose n’est pas obligatoire en France. Elle est toutefois recommandée aux propriétaires pour prévenir les formes aiguës létales de la maladie chez leurs animaux.

S’agissant de l’identification de la maladie, l’Unité de bactériologie médicale et moléculaire des leptospires de l’Ecole vétérinaire de Nantes conduit des activités de diagnostic et de recherche vis à vis de cette zoonose. Les vétérinaires peuvent donc obtenir une aide technique auprès de cette unité.

Contacts

Direction générale de l’alimentation, bureau de la santé animale, 251 rue de Vaugirard, 75732 PARIS cedex - Tel : 01 49 55 84 61
Ecole nationale vétérinaire de Nantes, Unité de Bactériologie Médicale et Moléculaire des Leptospires (B2ML), Route de Gachet, 44307 NANTES - Tel : 02 40 68 76 91

Les fondamentaux

Sur le même thème