Accueil > Magazine > Info + > Le machinisme agricole et l’agriculture de précision : quels enjeux pour les (...)

Info +

Le machinisme agricole et l’agriculture de précision : quels enjeux pour les professionnels ?

27/02/2014

Pour les agriculteurs, l’équipement en matériel est une nécessité, quelles que soient les productions pratiquées : grandes cultures (semis, récolte, travail du sol, traitements), élevage (contention, traite, alimentation du bétail), mais aussi viticulture, maraîchage, arboriculture ou métiers du paysage, toutes ces activités nécessitent des équipements adaptés représentant souvent de lourds investissements. A l’occasion du Salon international de l’agriculture, voici quelques témoignages d’acteurs de cette filière particulièrement innovante.

 

Emmanuel Piat, éleveur dans la Loire avec un troupeau de 140 vaches allaitantes : « Le matériel apporte de la précision, par exemple lors de l’épandage : les tracteurs connectés à des satellites et au GPS permettent d’épandre sans passer deux fois au même endroit. L’agriculture de précision simplifie le travail, limite l’utilisation d’intrants et préserve l’environnement. De plus, le machinisme a apporté du confort de travail aux agriculteurs par exemple grâce à l’ergonomie des sièges dans les tracteurs. Pour un éleveur, être plus efficace dans les travaux des champs permet de dégager du temps pour la surveillance du troupeau. »

 

L’unité mixte de recherche environnement et grandes cultures - INRA et AgroParisTech réalise un essai aux champs : SOERE PRO QualiAgro (Système d’Observations et d’Expérimentations au long terme pour la Recherche en Environnement sur les Produits Résiduaires Organiques). Ce projet de recherche s’appuie sur l’utilisation d’un drone dont les capteurs mesurent l’énergie réfléchie par le sol (plus le sol est foncé plus il est riche en matières organiques). Cette caractérisation du sol permet d’apporter de la matière organique (boue, déchets) là où le sol en a le plus besoin. Drone sur le stand de l'INRA lors du SIA. ©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr
 

Muriel Casé, responsable du Pôle communication pour Union des industriels de l’Agroéquipement (AXEMA) : « Le secteur de l’agroéquipement ne connait pas la crise, il est en progression avec un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros pour l’année 2013. Il faut savoir que 70 % de la production industrielle française est exportée et que la France est le 1er marché européen. C’est une industrie très compétitive grâce aux innovations. Nous cherchons à attirer les jeunes vers les métiers de l’agroéquipement en montrant que c’est une filière où le High-Tech est au service de l’agriculture. Dans le secteur agroéquipement, il y a à ce jour plus de 5 000 postes non pourvus. »

AXEMA Pôle agroéquipement propose une expérience unique en système immersif 3D, en conduisant une moissonneuse batteuse. Les visiteurs installés dans un cube et équipés de lunettes 3D peuvent suivre les différentes actions de la machine. ©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr