Machinisme agricole : 100 % électrique, 100 % made in France !
15/07/2014
Viticulture durable : Kremer Énergie, entreprise familiale installée à Œuilly, en Champagne, joue la carte de l’innovation. Son tracteur enjambeur électrique est une première mondiale qui rafle les prix et convainc la profession.

©Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr

« L’électrique, c’est l’avenir ! Pour l’agriculteur, ce sont des économies sur le poste énergétique et l’entretien, et pour la planète une moindre empreinte environnementale. Tout le monde y gagne ! »Aurélien Kremer peut être enthousiaste : le tracteur T4E est une petite révolution dans le secteur viticole. C’est aussi une sacrée fierté pour l’entreprise Kremer Énergie qui s’est lancée en 2008 dans la conception d’un tracteur enjambeur 100 %électrique : 700 000 € d’investissement, 5000 heures d’étude, un effectif passant de deux à six salariés… et un partenariat avec la maison de champagne Moët & Chandon, qui accompagne le développement de l’engin pour qu’il réponde aux besoins des viticulteurs.

Un moindre coût d’utilisation

Pour un exploitant agricole, l’achat d’un tracteur est un investissement conséquent. Si le T4E coûte à l’achat 30 %de plus qu’un tracteur conventionnel, les économies se font par la suite, comme l’atteste Simon Floch, responsable du matériel viticole chez Moët & Chandon : « Le coût d’utilisation est d’environ 10 € par jour soit 15 fois moins qu’un enjambeur hydraulique. Et le coût de maintenance est bien moindre, avec 50 pièces mécaniques en mouvement, contre plus de 5000 sur un engin conventionnel ». Le gain pour l’utilisateur est aussi qualitatif : «  Aucun bruit, aucune vibration, donc pas de maux de dos à la fin de la journée » explique Aurélien Kremer. Les habitudes de travail doivent simplement prendre en compte l’autonomie de l’appareil, entre 6 et 12 heures selon les travaux.

Les outils attelés au tracteur (pour le broyage, le rognage ou les traitements phytosanitaires) sont eux aussi électriques... et 100 %« made in France » puisque conçus en collaboration avec des entreprises régionales. Même les batteries lithium, qui au début étaient de fabrication chinoise, viennent maintenant du Mans. Un aspect auquel la maison Moët & Chandonest sensible : « Nous produisons du champagne, un produit 100 %français, nous restons dans la même logique ! »

À terme, Kremer Énergie souhaite s’agrandir pour fabriquer une cinquantaine de machines par an, et étendre son activité sur d’autres secteurs tels que le maraîchage : « Maintenant, nous avons le savoir-faire, il faut simplement l’adapter ! »

Vidéo : l’entreprise Kremer Énergie nous présente son tracteur enjambeur T4E


 

Plus d'infos sur le site de l'entreprise Kremer Énergie

Voir aussi