Lutter contre la volatilité excessive des prix des matières premières agricoles

10/10/2011


Cliquez pour télécharger l'image en haute définition ©Cheick.Saidou/Min.Ag ri. Fr
Les 22 et 23 juin 2011, Bruno Le Maire réunissait pour la première fois les ministres en charge de l’agriculture du G20 et les principales institutions internationales (Banque mondiale, OMC, FAO, PAM...). Un plan d’actions sur la volatilité des prix alimentaires et sur l’agriculture a été adopté et est en cours de mise en oeuvre.

Ministerial declaration - Action plan on food price volatility and agriculture (PDF, 198.34 Ko)

 

Déclaration ministérielle - Plan d'action sur la volatilité des prix alimentaires et sur l'agriculture (PDF, 216.55 Ko)
 

Conclusions du G20



La mise en oeuvre du plan d’action sur la volatilité des prix alimentaires et sur l’agriculture

Augmenter la production et la productivité agricoles

Améliorer l’information et la transparence des marchés agricoles

 

Accroître la coordination politique internationale

Réduire les effets de la volatilité des prix pour les pays les plus vulnérables

  • Tester la mise en place par le Programme alimentaire mondiale de réserves alimentaires d’urgence prépositionnées dans les Pays en voie de développement. Un projet-pilote va être lancé en Afrique de l’Ouest.
  • Favoriser l’accès à des outils de gestion du risque pour les gouvernements et les entreprises des PED.

Le G20 développement qui s’est tenu à Washington le 23 septembre 2011, a approfondi les travaux du G20 Agriculture. Une nouvelle conférence de haut niveau a eu lieu à Paris le 21 octobre 2011 (pour en savoir plus http://diplomatie.gouv.fr).

La France et la Fondation Gates ont lancé un partenariat pour le développement agricole à l'occasion du Sommet de Cannes

Réguler les marchés financiers

 

Les conclusions des différentes réunions ministérielles (Agriculture, Développement, Finances, Social) ont été soumises aux chefs d’États et de gouvernement du G20 lors du Sommet de Cannes, les 3 et 4 novembre 2011 (consultez la déclaration finale du Sommet).


Au cours de sa présidence du G20, jusqu’en novembre 2011, la France entend donner la priorité à la volatilité des marchés agricoles et la prévention des crises alimentaires, notamment l’amélioration de la transparence des marchés agricoles, une meilleure coordination pour prévenir et gérer les crises agricoles, la régulation des marchés financiers de dérivés de matière premières, et la situation des pays les plus vulnérables notamment pour y relancer le développement durable de l’agriculture.

Infographie :

 

Retrouvez tous les dossiers de la présidence française du G20 sur g20-g8.com