L'Euromaster Vinifera, une success story européenne
Crédit ci-après
© Montpellier SupAgro

Pour ses dix ans d'existence, le master européen Vinifera porté, entre autres, par l'école d'agronomie Montpellier SupAgro, a reçu un beau – et mérité – cadeau d'anniversaire : il vient d'être labellisé Erasmus+ « success story », la plus haute distinction décernée par la Commission européenne dans le domaine de l'enseignement. Un label qui récompense l'excellence et la durabilité d'une formation atypique autour du vin.

Cette année, ils étaient 32 étudiants, issus d'une vingtaine de pays, à suivre cette formation internationale, intégralement dispensée en langue anglaise. L'objectif du master : acquérir en deux ans toutes les connaissances nécessaires pour débuter une carrière dans l'industrie du vin et de la vigne. « Cela inclut bien évidemment la fabrication du vin, mais aussi le marketing et la gestion d'un vignoble, aussi bien du point de vue d'une structure familiale que d'une grosse unité de production », explique Patrice Lallemand, coordinateur de la formation à Montpellier SupAgro.

Une double expérience à l'international

Lors de la première année, qui se déroule en France, la moitié des cours est dispensée par des professeurs internationaux invités. « En deuxième année, grâce à une vingtaine d'établissements partenaires à travers le monde, les étudiants réalisent deux semestres à l'international, dont au moins un en Europe », précise Patrice Lallemand. « Cette mobilité est fondamentale : elle permet aux étudiants de se spécialiser, de s'ouvrir à d'autres pratiques et de constituer leur réseau ».

Autant de débouchés professionnels que de nationalités

En dix ans, 180 étudiants sont déjà sortis diplômés de l'Euromaster Vinifera. Tous travaillent aujourd'hui dans la filière vin, en tant que consultant en viticulture, œnologue, professeur ou chercheur. « Nous avons une grande diversité de profils et de nationalités parmi nos étudiants. On y retrouve les pays historiquement viticoles, mais pas uniquement. Des étudiants finlandais, éthiopiens, azéri ou japonais ont aussi suivi la formation », souligne Patrice Lallemand.

Bientôt, la formation sera en capacité d'accueillir une dizaine d'étudiants supplémentaires, « mais en conservant son esprit familial et la qualité de l'encadrement », assure-t-il. Il faut dire que Montpellier SupAgro reçoit près de 400 candidatures par an !
 

Un projet collectif et international

L'Euromaster Vinifera a été monté en 2007 par le consortium EmaVE, sous la direction de Laurent Torregrosa, professeur à Montpellier SupAgro. En plus des écoles d'agronomie de Montpellier et de Bordeaux, le master rassemble 6 universités européennes (Allemagne, Italie, Portugal et Espagne), chacune reconnue pour son expertise en viticulture ou en œnologie. Depuis 2012, 17 institutions et entreprises du monde entier (États-Unis, Chine, Brésil, Afrique du Sud, Australie, Argentine, Chili, Suisse, Canada, Grèce, Danemark, Géorgie, Tunisie...) ont rejoint l'aventure, offrant toujours plus d'opportunités aux étudiants.

Voir aussi