Les légumineuses, une famille de végétaux à (re)découvrir !
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
L’organisation des Nations unies a déclaré l’année 2016 « année internationale de la légumineuse ». L’occasion de (re)découvrir les vertus et les utilisations des « légumes secs ».

Retrouver l'infographie sur les légumineuses

Qu’est ce que les légumineuses ?

Les légumineuses, souvent appelées « légumes secs », désignent des plantes dont les fruits comestibles sont contenus dans des gousses. Cette famille regroupe une importante variété d’espèces végétales cultivées partout dans le monde : le soja, l'arachide, le haricot, les pois, les fèves et les lentilles sont les légumineuses les plus cultivées.

On peut distinguer deux types de légumineuses :

  • Les Légumineuses fourragères sont utilisées dans l'alimentation des herbivores (pâturage, foin, ensilage). On retrouve dans ce groupe : la Luzerne, le Sainfoin, le Lupin, le Lotier, les Trèfles et la Vesce.

  • Les légumineuses à graine sont comestibles par l’homme : le Soja, la Féverole, la Lentille, la Fève, le Haricot, le Pois et le Pois chiche.

En France, la production de légumineuses se concentre essentiellement sur la production de luzerne, de lupin et de trèfles ainsi que de fèves et de pois protéagineux.

La production de certaines légumineuses est protégée en France par des signes de qualité ainsi :

  • la lentille verte du Puy et le coco de Paimpol possèdent une Appellation d’Origine Contrôlée

  • le haricot Tarbais, la lentille verte du Berry, le lingot du Nord et le mogette de Vendée possèdent une Indication Géographique Protégée.

 

Quel est l’intérêt des légumineuses pour l’agriculture ?

Les légumineuses représentent, en agriculture, un intérêt écologique et économique.

Les légumineuses sont des engrais verts : elles fertilisent naturellement les sols et sont très utilisées dans la rotation des cultures. La culture des légumineuses ne nécessitent pas d’apport azoté et fixent l’azote dans le sol, ce qui permet de réduire les apports en engrais pour la culture suivante. Cela permet de réduire la consommation globale d'azote, donc d'alléger la consommation d'énergie fossile et d'émission de gaz à effet de serre.

Les légumineuses fourragères peuvent aussi être utilisées dans l’alimentation animale. La culture des légumineuses fourragères riches en protéines permet d’équilibrer les rations alimentaires et de réduire en contrepartie l’achat d’aliments concentrés en protéines (tourteaux) et les surfaces en maïs ensilage.