Les labels de qualité, une garantie économique
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Label - AOC , AOP, STG, IGP... comment les différents labels, français et européens, valorisent-ils les produits ? Quel est l’impact socio-économique d’un signe officiel de qualité ? Comment valorise-t-il un produit ? Facilite-t-il son accès au marché ? L’Institut régional de la Qualité Alimentaire de Midi-Pyrénées (IRQUALIM) a répondu à ces questions en étudiant 5 produits emblématiques de la région.

Quel est le point commun entre l’ail rose de Lautrec, l’agneau fermier du Quercy, le haricot tarbais, le bœuf fermier Aubrac et le Rocamadour ? Au-delà de leur provenance midi-pyrénéenne, ces produits sont tous porteurs d’un label officiel de qualité. Label rouge, appellation d’origine contrôlée, indication géographique protégéeGrâce à ces signes de qualité reconnus, la fabrication et la transformation de ces produits sont valorisées, leur production génère des emplois et sert même de rempart contre la délocalisation. « Du fromage de chèvre, il y en a partout mais du Rocamadour, on ne le trouve qu’à Rocamadour », souligne Jacques Poux, directeur d’IRQUALIM. 

Les labels participent à la promotion du territoire

Les signes d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO) ont toujours une incidence bénéfique sur la santé économique des exploitations. L’obtention d’un signe de qualité va souvent de pair avec des produits mieux représentés en grande surface et un développement des ventes. Fin 2009, la part des productions bénéficiant de tels labels (120 produits) dans le chiffre d’affaires des exploitations agricoles de Midi-Pyrénées représentait 18,79% (612 millions d’euros sur un total de 3,258 milliards).

Les producteurs ne sont pas les seuls à bénéficier des atouts de ces signes. En effet, c’est tout un panel d’acteurs du territoire qui participe à la mise en valeur du produits : fête de l’ail rose, du Rocamadour, confrérie, partenariats avec les commerçants … le signe de qualité est un véritable outil de promotion des territoires. L’ail rose de Lautrec et le Rocamadour sont ainsi des produits emblématiques qui contribuent à démarquer l’offre gastronomique de leur territoire. De plus, ces signes de qualité et d’origine révèlent l’importance d’un territoire souvent lié au produit, à sa qualité et à son authenticité.

Pour peu qu’ils soient mobilisés de manière pertinente, les SIQO portent, selon cette étude, les fondements du développement durable : l’économie, par une meilleure valorisation des produits, le social par la contribution à la vie des territoires, et l’écologie par la préservation des ressources naturelles.

Info

 

Appellation d’origine contrôlée (AOC) et appellation d’origine protégée (AOP) : c’est la garantie d’un produit résultant d’un lien fort avec le terroir dans toutes les phases de son élaboration. L’AOP est la déclinaison européenne de l’AOC. Exemple : bœuf de Charolles

 

 

Label rouge : c’est la garantie d’un produit de qualité supérieure à celle d’un produit courant similaire. Il existe en France environ 500 produits sous label rouge pour un chiffre d’affaires à la production de 1,4 milliards d’euros. Exemple : beurre de baratte

 

 

Indication d’origine protégée (IGP) : C’est la garantie d’un lien fort entre les caractéristiques d’un produit et le lieu géographique de sa production ou de sa transformation. Exemple : pruneau d’Agen, mogette de Vendée

 

Voir aussi