Les experts alim'agri - Biosécurité : comment protéger les élevages ?

Influenza aviaire, tuberculose bovine ou peste porcine, les pouvoirs publics et les professionnels imposent des mesures de biosécurité pour éviter l'introduction et la propagation de ces maladies sur le territoire national et européen. Un point d'explication par Anne Bronner, cheffe du bureau de la santé animale.

Biosécurité : comment protéger les élevages ?

Les mesures de biosécurité ont pour objectif de prévenir l'introduction et la propagation d'une maladie.

Il est couramment estimé que 1 euro investi dans la prévention permet d'économiser 4 à 5 euros dans la lutte. À titre d'exemple, la crise influenza aviaire à laquelle on a été exposé en 2015-2016, a coûté près de 150 millions d'euros pour l’État et 250 millions d'euros pour la filière palmipède gras.
De même chaque année, on recense une centaine de foyers de tuberculose en élevage de bovins, pour un coup estimé à 15 millions d'euros pour l’État.

Les mesures de biosécurité sont également importantes pour la filière porcine, par exemple. Elles permettent d'éviter l'introduction de maladie telle que la peste porcine africaine qui circule actuellement en Europe de l'Est et qui est une maladie hautement contagieuse.

Au-delà de l’État, les mesures de haute sécurité mobilisent les professionnels avec les éleveurs, les transporteurs, les vétérinaires et les scientifiques.
Le principe général est que l’État impose des obligations de résultat aux professionnels. C'est ensuite aux professionnels de préciser les moyens à mettre en œuvre pour répondre à ces obligations. Et à ce titre, ils élaborent des guides de bonnes pratiques et d'hygiène qui peuvent être adaptés en fonction du type de production.

Actuellement, un arrêté ministériel définit les mesures de biosécurité à mettre en place dans les élevages de volaille. Il est envisagé un prochain arrêté d'ici la fin de l'année qui définira les mesures de biosécurité pour les moyens de transport.
Par ailleurs, des travaux sont initiés pour renforcer les mesures de biosécurité en élevage de bovins. Et toutes ces réflexions seront reportées au niveau européen dans le cadre de la future loi sur la santé animale qui rentrera en vigueur en 2021.

Voir aussi