Les contrats en alternance

Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes qui souhaitent combiner formation diplomante et emploi.

Il mène aujourd’hui très majoritairement à des diplômes de l’Education nationale et relève du champ de la formation initiale : les apprentis sont formés dans des Centres de formation d’apprentis (CFA), dont le fonctionnement est financé principalement par la taxe d’apprentissage et par les Régions.

- Pour l’entreprise, cela permet de recruter un salarié motivé et d’assurer une transmission des savoir-faire grâce au maître d’apprentissage, tout en bénéficiant d’aides diverses (exonération de cotisations sociales, aide pour les entreprises de plus de 250 salariés employant plus de 4%d’alternants, indemnité compensatrice versée par la région d’un minimum de 1.000 € par an, un crédit d’impôt d’un minimum de 1.600€ par apprenti, etc.).

- Pour l’apprenti, cela permet d’obtenir un diplôme tout en étant rémunéré (sa rémunération varie en fonction de son âge et de son ancienneté dans le contrat).

Le contrat de professionnalisation est destiné aux personnes éloignées de l’emploi, quel que soit leur âge, qui souhaitent acquérir une qualification tout en étant rémunérés.

C’est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié, et qui vise l’insertion ou le retour à l’emploi par l’acquisition d’une qualification professionnelle reconnue par l’Etat et/ou la branche professionnelle (et non pas seulement les diplômes et titre enregistrés au RNCP). Le contrat peut être à durée indéterminée ou à durée déterminée, dans ce dernier cas pour une durée comprise entre 6 et 12 mois. Cette durée peut être portée jusqu’à 24 mois par accord de branche, en particulier pour les personnes sans qualification ou bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH, ou sortant d’un contrat aidé.

- Pour l’employeur, le contrat de professionnalisation ouvre droit à différentes types d’aides (allègements de cotisations patronales sur les bas et moyens salaires, aide pour les entreprises de plus de 250 salariés employant plus de 4%d’alternants, exonération totale de charges patronales et aide de 2.000€ lorsque le salarié est âgé de 45 ans et plus).
- Pour les personnes recrutées, c’est-à-dire des jeunes de moins de 26 ans, des demandeurs d’emploi de plus de 26 ans et des bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH, ou sortant d’un contrat aidé.

Voir aussi