Les bio-cabas font un tabac

100 producteurs bios adhérents , 900 abonnés livrés chaque semaine dans 80 points relais, 80 tonnes de légumes et 30 tonnes de fruits écoulés en circuit court chaque année... Les bio-cabas de la coopérative Norabio, dans le Nord, sont un véritable succès.

bio cabas
Soutenir une agriculture biologique en région, offrir aux consommateurs des produits de qualité et sensibiliser à une consommation citoyenne, tels sont les objectifs que s’est fixé la coopérative Norabio, qui rassemble une centaine d’agriculteurs bio dans le Nord de la France. A l’inverse des paniers bios que commercialisent certaines AMAP et qui proposent souvent une gamme assez limitée de produits, les "bio-cabas" de Norabio offrent une grande variété de produits (fruits, légumes et œufs). Norabio connait un succès grandissant et fournit des consommateurs dans toute la métropole lilloise, et dans plusieurs villes de la région.

Le secret de ce modèle : un prix très étudié et une vraie diversité de produits comme l’explique Alexandre Cazé, maraicher adhérent et coordinateur de la coopérative pour l’activité circuits courts. « Avec les 100 producteurs adhérents, on dispose d’une large gamme de produits toute l’année. Et puis il est vraiment intéressant d’avoir de ’petits’ producteurs et d’autres capables de faire baisser les coûts sur les grandes quantités. Par exemple, pour pouvoir mettre dans nos cabas des artichauts et des asperges, qui sont des produits chers, on se fournit souvent chez de gros producteurs de la coopérative pour réduire les coûts sur les ’standards’ comme la pomme de terre », explique-t-il. La coopérative écoule ainsi une faible partie de la production totale de ses adhérents, mais ce débouché permet de garder de petits producteurs, qui bénéficient d’un débouché garanti et qui apportent une réactivité supplémentaire au dispositif. Ils peuvent en effet fournir très rapidement de petites quantités de produits, à la demande.

L’éducation du consommateur est aussi un des objectifs principaux de cette démarche. « Nous tenons à favoriser la consommation de produits locaux et de saison, et à faire découvrir à nos abonnés la diversité des fruits et légumes régionaux  », insiste Alexandre Cazé. Impossible donc de trouver dans son bio-cabas des tomates ou en hiver et du chou-fleur en été ! Et pour accompagner cet aspect éducatif, une "feuille de chou" jointe au bio-cabas détaille chaque semaine son contenu, l’origine des produits, et propose de nombreuses recettes de saison.

Pour en savoir plus et s’abonner (région Nord uniquement) : biocabas.com


Voir l’initiative en vidéo :