L'enseignement supérieur agricole a aussi fait sa rentrée !
Crédit ci-après
© Pascal Xicluna / Min.Agri.Fr
Ce mois de septembre, près de 43 000 étudiants et apprentis ont fait leur rentrée scolaire dans l'enseignement supérieur agricole. Du bac +2 au doctorat, l'enseignement supérieur agricole offre un large panel de formations, courtes ou longues.

Formez les techniciens, ingénieurs et scientifiques de demain, c'est une des missions de l'enseignement supérieur agricole ! Parcours d'excellence, il forme des cadres dans les domaines de l'agronomie, de l'alimentation, du développement durable, de la médecine et de la santé publique vétérinaires, de la gestion des territoires ruraux, de la forêt, de l'eau, de l'environnement, des milieux naturels et du paysage.

Début septembre, dans le cadre de la rentrée scolaire, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Stéphane Travert s'est rendu à Agrocampus Ouest de Rennes (Ille-et-Vilaine). À cette occasion, il a rappelé aux jeunes leur « rôle majeur à jouer pour construire des transitions vers des modèles agricoles et alimentaires soutenables et compétitifs au regard des bouleversements climatiques, des enjeux énergétiques, sanitaires ». Il a également souligné « l’importance du lien entre enseignement technique et enseignement supérieur, qui doit exister et se renforcer ».

Une offre de formation variée

L’offre de formation de l’enseignement supérieur agricole est très diversifiée avec :

  • des classes préparatoires aux grandes écoles ;
  • le brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) ;
  • des diplômes d’ingénieur, de vétérinaire et de paysagiste ;
  • des licences professionnelles, des masters et des doctorats.

Les étudiants en BTSA et ceux préparant un diplôme d’ingénieur, de vétérinaire ou de paysagiste représentent 20% des effectifs de l’enseignement agricole. Parmi les quelque 28 000 étudiants en BTSA, les trois quarts sont spécialisés dans les secteurs de la production agricole, de l’aménagement des espaces et de la protection de l’environnement.

L'apprentissage, une voie de réussite

Près de 30% des effectifs préparant un BTSA le font par la voie de l'apprentissage. Même si l’apprentissage ne concerne que 9% des étudiants préparant un diplôme d’ingénieur ou de paysagiste, le nombre d’apprentis dans ces formations a connu une forte croissance annuelle depuis 2010. Ainsi, entre 2010 et 2015, le nombre d'apprentis dans l'enseignement supérieur est passé de 7 264 à 9 931 (Source : MEN-SIFA), soit une progression de 37% des effectifs. Un succès qui en dit long sur les atouts d'une voie de formation de plus en plus proposée par les écoles d'ingénieurs et de paysage.
 

L'enseignement supérieur agricole en chiffres

Plus de 46 000 inscrits dont 10 000 apprentis

L'enseignement supérieur court :

  • 28 000 inscrits en BTSA (dont 8 000 apprentis)
  • 650 inscrits en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE)
  • 42% de femmes
  • 269 établissements scolaires publics et privés proposant les formations en BTSA
  • 13 établissements scolaires publics proposant des CPGE
  • Un taux d'insertion professionnelle des BTSA de 89% à 3 ans après l'obtention du diplôme

L'enseignement supérieur long

  • Plus de 16 500 inscrits dans les établissements d'enseignement supérieur agricole, dont 13 700 inscrits en cursus ingénieur, vétérinaire ou paysagiste incluant 1 150 apprentis en cursus ingénieur ou paysagiste
  • 61% de femmes
  • 19 établissements d’enseignement supérieur agricole :
    - 12 écoles publiques d’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage
    - 6 écoles d’ingénieurs privées sous contrat
    - 1 institut à vocation euroméditerranéenne
  • Un taux global d'insertion professionnelle des ingénieurs, vétérinaires et paysagistes de 91% à 1 an après la sortie de l'école