Légumineuses : premières Rencontres Francophones à Dijon
pois
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Organisées par l'INRA associé au CIRAD Terres Univia et Terres Inovia, les 1ères Rencontres Francophones sur les Légumineuses se tiennent les 31 mai et 1er juin au Palais des Congrès de Dijon. Cet événement se déroule dans le cadre de l'année internationale des Légumineuses.

Chaque année, 72 500 000 tonnes de légumes secs sont produits dans le monde (hors soja). L'organisation de ce colloque international francophone est l'occasion pour les professionnels et experts d'échanger autour des débouchés des légumineuses à graines et fourragères en alimentation humaine ou animale.

« Comment améliorer les productions en matière qualitative et quantitative ? », « Dans quelle mesure la génétique peut-elle contribuer à la production ? » sont parmi les thèmes fondamentaux abordés lors de conférences et tables rondes pendant ces deux jours de rencontres.

Les légumineuses, un engrais vert

Les légumineuses fertilisent naturellement les sols. On les utilise dans la rotation des cultures par exemple. Un apport azoté n'est pas nécessaire pour cultiver ces légumes qui fixent l'azote dans le sol. C'est ainsi que la consommation d'énergie fossile est réduite, favorisant la diminution d'émission de gaz à effet de serre.

Les légumes secs occupent une place majeure dans les filières agroalimentaires, notamment du fait qu'ils comportent de nombreux atouts écologiques.

Les légumineuses, un aliment riche en protéines

Sources de protéines végétales, les légumineuses figurent aussi bien dans l'alimentation animale que dans l'alimentation humaine.

Soja, pois, haricots, fèves et lentilles sont des légumineuses à graines consommées par l'Homme. Quant aux légumineuses fourragères telles que la luzerne, les trèfles et le lupin, elles nourrissent les animaux herbivores sous forme de foin, d'ensilage et de pâturage.

Liens utiles