Légumicant : promouvoir les légumineuses en Occitanie
Crédit ci-après
© Cisali
Des recettes à base de légumineuses plusieurs fois par mois dans les assiettes ? Une réalité pour des centaines d'élèves de lycées agricoles d'Occitanie. Avec le projet Légumicant, la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) d'Occitanie souhaite promouvoir la consommation des légumes secs dans les établissements agricoles. Objectif : contribuer à la structuration d'une filière légumineuses régionale. Retour sur un projet qui commence déjà à porter ses fruits...

« Le point de départ, c'est 2016, déclarée année internationale des légumineuses par l'ONU », raconte Valérie Martel du Service régional agriculture et agro-alimentaire (SRAA) de la DRAAF Occitanie. « À l'occasion d'un colloque organisé sur ce thème avec des agriculteurs, des chercheurs, des enseignants et des élèves, en septembre 2016, nous avons pu identifier le fort potentiel de production de légumineuses en Occitanie. »

Et si les vertus de ces légumes secs ne sont plus à prouver, faut-il encore qu'une filière existe... « La restauration collective et le jeune public nous sont apparus comme les meilleurs leviers pour stimuler la production locale et conforter la filière émergente », poursuit-elle.

Une boîte à outils et un livret de recettes

Ainsi, durant l'année scolaire 2016-2017, deux établissements pilote – le lycée agricole de Toulouse-Auzeville et le lycée agricole de Castelnaudary – se sont mobilisés autour du projet Légumicant (légumineuses à la cantine). L'approche pédagogique, innovante, met l'élève au cœur du projet avec un objectif sous-jacent : responsabiliser les élèves citoyens-consommateurs et futurs acteurs du monde agricole aux avantages nutritionnels de ces aliments et aux vertus agro-environnementales de ces cultures.

S'engage alors un travail collectif au sein des établissements, notamment avec les équipes des cuisines pour concevoir les menus à base de légumineuses, mais aussi en lien avec des partenaires locaux, comme le Centre d’innovation sur l’alimentation (Cisali) et les coopératives agricoles Qualisol et Arterris qui approvisionnent en circuit court les lycées, tout en ouvrant leurs locaux de triage et de stockage aux élèves.

En octobre 2017, le projet aboutit à trois réalisations concrètes :