Le virus de Schmallenberg : un nouveau virus animal sans danger pour l'homme
Les conséquences du virus de Schmallenberg sont surtout d’ordre économique pour les éleveurs dont les animaux sont touchés.

Les conséquences du virus de Schmallenberg sont surtout d’ordre économique pour les éleveurs dont les animaux sont touchés.

Ce virus, qui touche à l’heure actuelle 1412 élevages en France (au 4 mai 2012), n’affecte que les ruminants. Il a été identifié pour la première fois au Pays-Bas et en Allemagne en novembre dernier. D’autres foyers ont depuis été recensés en Belgique, au Royaume-Uni, au Luxembourg et en Italie.

Il s’agit d’une maladie d’élevage qui peut se manifester par de la fièvre, une chute de production ou des malformations à la naissance, en particulier chez les ovins. Le virus n’est pas contagieux d’un animal à l’autre mais est transmis par des insectes, vecteurs de la maladie.

Voir aussi