Le semis direct sous couvert végétal pour améliorer la qualité des bassins versants et la biodiversité

Pour répondre aux problématiques d’érosion et de qualité de l’eau des bassins versants de l’ouest du Pas-de-Calais, ce projet propose de développer une expertise collective sur la pratique du semis direct sous couvert végétal et de mesurer l’impact écologique, économique et social de cette technique sur les exploitations agricoles et sur le territoire.

« Ce projet vise à développer un système agricole qui garde le sol vivant. En conservant la vie du sol, nous permettons, par exemple, aux lombrics de faire leur travail, et nous diminuons l’usage des fertilisants et des pesticides. De même, nous n’utilisons presque plus aucun outil d’agression du sol. La biodiversité fait le travail à la place du tracteur afin d’éviter l’érosion et d’économiser le carburant. » Jean Lucas


L’agriculture des bassins versants de l’ouest du Pas-de-Calais et plus particulièrement le périmètre du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale est caractérisée par des systèmes mixtes de polyculture élevage et des sols de bonne qualité agronomique. Cependant, on y rencontre des problèmes d’érosion liée à l’artificialisation croissante des terres et à l’étalement urbain.

Le projet vise à expérimenter collectivement et à développer la technique du semis direct sous couvert végétal et à analyser son impact environnemental et économique selon une grille de 28 indicateurs de l’Institut de l’Agriculture Durable sur deux axes thématiques : la qualité des bassins versants par des expérimentations sur les couverts ; la biodiversité par des essais sur le non travail du sol et l’implantation de haies et de bandes fleuries. L’approche économique s’axera sur la réduction du coût des intrants à l’échelle des exploitations, mais également sur les impacts économiques induits par le changement de pratiques sur les filières du territoires telles que l’apiculture, la chasse et sur l’évolution du paysage et ses attraits pour les activités de loisirs et le tourisme local.

Le groupe d’agriculteurs composant l’association porteuse du projet s’est engagé dans une démarche d’évolution des pratiques plus respectueuses de la vie des sols, de la qualité de l’eau et de la biodiversité, tout en maintenant un rendement satisfaisant. En termes d’actions prévues, un volet organisationnel est présent dans ce projet avec une approche innovante sur la méthode d’animation participative et d’accompagnement du groupe, via le réseau TRAME
notamment.

PROJET DU COLLECTIF D’AGRICULTEURS

  • Région : Nord-Pas-de-Calais – Département : Pas-de-Calais (62)
  • Territoire concerné : Bassins versants de l’Aa, PNR Cap et Marais d’Opale
  • Nombre d’agriculteurs impliqués : 14
  • Structure porteuse de la demande : Association de promotion de l’agriculture durable du Pas-de-Calais (APAD 62)
  • Montant de la subvention CASDAR : 100 000 €
  • Budget total du projet : 227 000 €

Pour en savoir plus >>>