Le partenariat avec Bpifrance pour le soutien à l'innovation dans les PME agroalimentaires
Ci-après crédit
©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr

Afin de renforcer l’accès des entreprises agroalimentaires à l'innovation, en particulier celle des petites et moyennes entreprises, le ministère et Bpifrance ont mis en place depuis 2007 une collaboration destinée à soutenir les premières étapes des projets de recherche et développement et d'innovation des PME agroalimentaires. Deux types d'aide sous forme de subvention sont mises en place :

  • L'aide au partenariat technologique (APT) pour l'élaboration et le montage de projets collaboratifs de R&D dans le cadre notamment des pôles de compétitivité ou du programme européen pour la recherche et l'innovation ou Horizon 2020 ;
  • L'aide à la faisabilité (AFI) pour le financement d'études de faisabilité technico-économique, technique ou juridique.

Le ministère et Bpifrance renouvellent leur partenariat pour soutenir l'innovation dans les industries agroalimentaires

Le ministère et Bpifrance ont renouvelé, le 2 novembre 2016, leur partenariat pour la période 2016-2017. Ce renouvellement va permettre à un plus grand nombre de PME de ce secteur, d’initier des projets d’innovation et des collaborations de recherche et développement.

10 conventions ont permis de soutenir depuis 2007 près de 200 projets innovants de faisabilité et de partenariat technologique pour un montant de plus de 7 millions d’euros.
Pour soumettre votre projet, contactez les équipes régionales de Bpifrance.

Des réussites de projet grâce au partenariat

  1. Ets Moulin, lauréat du Programme d'investissements d'avenir pour son projet ECONUTRICAKE

L’Aide au Partenariat Technologique (APT) de Bpifrance dans le cadre du partenariat avec le Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt a été une aide précieuse pour le financement des services d'une société de conseil en ingénierie de projet et en propriété industrielle pour la recherche de partenaires et le montage du projet collaboratif ECONUTRICAKE aujourd’hui lauréat du Programme d'investissements d'avenir (PIA).

Ce projet s’inscrit dans la stratégie d’innovation de la PME Ets MOULIN basée à Novillers (Oise). Son ambition est d’élargir sa gamme actuelle de produits céréaliers biologiques par des produits à valeur ajoutée nutritionnelle répondant aux tendances de consommation. L’objectif commercial est de mettre sur le marché des produits de biscuiterie, pâtisserie et de panification réduits en sucre (à faible Index Glycémique), en graisse indésirable (acides gras saturés) et en sel en apportant un réel avantage concurrentiel sur le plan marketing afin d’accroître le chiffre d’affaire de la société. De plus, ce projet prévoit la mise en place de technologies de cuisson innovantes à faible consommation énergétique dans le cadre d’une démarche eco-responsable respectueuse de l’environnement.

Les conseils pour le montage du projet grâce à l'APT et le soutien financier public du PIA/Bpifrance pour le projet ECONUTRICAKE a permis un changement de dimension du projet d'innovation : un projet plus ambitieux en R&D avec l'appui des compétences techniques d'organismes de recherche reconnus (AGIR et ONIRIS) a pu ainsi voir le jour.

Communiqué de presse de Bpifrance (PDF, 106.18 Ko)

2. La Cigale Dorée - Des biscuits originaux aux saveurs provençales

La Cigale Dorée est une PME de 23 personnes créée en 1964 à Géménos (Bouches-du-Rhône) dans les terres provençales et rachetée en 2004 par Michel Bohé. L'entreprise est spécialisée dans la fabrication de babas, savarins et autres coques de macarons prêts-à-garnir, à destination des professionnels. En 2015, l'entreprise souhaite se diversifier et tirer profit de ses savoir-faire et des atouts de la région Provence pour créer une nouvelle gamme de biscuits provençaux se démarquant des biscuits traditionnels. De l'idée est venu le concept : créer des biscuits originaux en forme de cigale aux sept saveurs provençales : Citron / Anis – Lavande – Fleur d’Oranger – Abricot / Romarin – Amande – Figue – Caramel / Fleur de sel de Camargue.

Le blé biologique de Provence entre dans les ingrédients de leur fabrication artisanale, et est sans conservateur et sans arôme ni colorant artificiels.

En mai 2015, Michel Bohé fait appel aux conseils de Bpifrance pour la réalisation de son projet et reçoit quatre mois plus tard une aide à la faisabilité d'un montant de 40 000 € dans le cadre du partenariat avec le Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt. Cette aide a permis le financement de la formulation des nouvelles recettes et l'étude des nouveaux packagings, avec l'appui d'un jeune designer de l'Ecole nationale supérieure de création industrielle de Paris pour la création du moule en forme de cigale.

En mars 2016, le pari est réussi : les biscuits sont commercialisés auprès des épiceries fines, du réseau CHR (cafés, restaurants, hôtels) et des boutiques de souvenirs de la région Provence.

La société envisage désormais de commercialiser des sablés « La Cigale » salés pour l'apéritif et espère réaliser en 2018 un chiffre d'affaires de 2 M€ avec ses nouveaux biscuits de marque déposée « La Cigale ».

3. Emuslar

La société Emulsar, est une jeune entreprise innovante, installée à Châtenay Malabry (Hauts-de-Seine), qui développe depuis 2008 un vaste programme d’innovation autour de son concept innovant de dispersion d’eau dans une matière grasse. Ce programme vise à améliorer l’impact nutritionnel des produits alimentaires tout en conservant leurs qualités organoleptiques (goût et texture).

Le projet PSUP1 avait pour objectif d’appliquer ce concept au domaine des biscuits, secteur fort consommateur de matière grasse et dont la principale cible est les enfants.

Afin d’étudier la faisabilité technique et économique du projet, Emulsar a reçu une aide au partenariat technologique de Bpifrance dans le cadre de la convention avec le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, d’un montant de 50 000€.

« Cette aide nous a permis de mettre au point une première preuve de concept, de valider la faisabilité économique, la liberté d’exploitation et d’identifier un potentiel partenaire industriel », précise Frédéric Arnaud, co-fondateur de la jeune société .

En novembre 2014, Emulsar a signé un contrat de collaboration avec le groupe industriel POULT pour le développement applicatif et l’industrialisation du 1er biscuit au fourrage allégé en matière grasse. (POULT est le leader français des biscuits à marque de distributeur avec 200 millions d'euros de chiffre d'affaires, 750 salariés et 330 millions de paquets de biscuits vendus par an.)

Contact :
Frédéric ARNAUD / frederic.arnaud@emulsar.com

Afficher l'image d'origine4. InnovFruit

La société Inovfruit, créée en Juin 2010, installée à Mussidan dans le Périgord (Dordogne), a acquis depuis sa création une expérience inédite en termes d’ingénierie industrielle pour le maniement des technologies mettant en œuvre les champs électromagnétiques (microondes et HF en continu notamment).

S’appuyant sur ses premiers équipements de démonstration, un prototype (2KW) et un pilote (12kw) Inovfruit souhaitait pouvoir proposer à ses clients une offre plus aboutie d’ingénierie et d’intégration industrielle de ses procédés avec un démonstrateur à échelle industrielle (300kw).

C’est dans cette logique qu’Inovfruit, , a déposé le projet DEMOS“DEMOnStrators of micro waves efficiency for agrifood industry” dans le cadre de l’appel à projet de la phase 2 de l’instrument PME du programme européen Horizon 2020

Ce projet, désormais retenu par la Commission européenne, vise à construire et à mettre en place un démonstrateur de cuisson et de décontamination par micro-ondes, intégrable sur ligne industrielle, à destination notamment de l’industrie agroalimentaire, afin d’effectuer toutes les validations nécessaires (techniques, économiques…) pour le développement à grande échelle.

Cette action a pu trouver son dénouement positif grâce à l’Aide au Partenariat Technologique accordée par Bpifrance. Cette aide nous a permis de bénéficier pour le montage de l’appel à projet de l’expertise et de l’accompagnement du cabinet de conseil Capital High Tech. Au-delà de cette expertise nécessaire pour l’instruction de ces APP H2020 très sélectifs, l’aide APT a permis d’accompagner le financement du coût de l’étude de marché préalable, et la construction du business plan potentiel : deux données fondamentales pour l’évaluation du comité d’experts de la commission européenne.

Contact
Hervé JEAN – h.jean@inovfruit.com