Le melon de Cavaillon, c'est de saison !
Sur la route bleue, celle qui nous conduit doucement vers les vacances, on aperçoit au loin des melonnières. Plus que jamais, les melons sont arrivés à maturité, gorgés de soleil.. c'est le moment de les déguster ! Et surtout, le melon de Cavaillon ! Zoom sur un légume-fruit qui ravit les papilles à chaque été.

Le melon de Cavaillon est une désignation qui recouvre des variétés de différentes provenances, suivant les époques de l'année. Le plus connu est le cantaloup. Ce melon, originaire de l'Inde, arriva en Italie, via l'Afrique. Ils arrivèrent dans le Comtat Venaissin, grâce aux papes d'Avignon, sous le nom de « pompon », dans la seconde moitié du XIVe siècle. Cette variété est couramment dite « melon de Cavaillon », ou « melon charentais ».

Les melons sont produits dans 3 bassins de production (Sud-Est, Sud-Ouest et Centre-Ouest). Parmi les différents types commerciaux existants, le melon de type charentais est le plus produit et consommé en France. En dépit de son parfum sucré, le melon n’est pas un fruit. Appartenant à la famille des cucurbitacées, comme la courgette ou le potiron, il s’agit d’un légume. Et, avec une saison concentrée sur quelques mois seulement, c’est même le troisième légume le plus consommé des Français ! Sa chair savoureuse et parfumée se déguste aussi bien nature que cuisinée. Il égaye très simplement une fin de repas ou se mêle à une entrée fraîche et légère. Regorgeant de vitamines et de minéraux, le melon présente de nombreux atouts forme. Très riche en eau et peu calorique, il vient à point pour nous désaltérer lors des mois les plus chauds de l’année !

melons©Didier Rousselle/Min.Agri.Fr
Comment bien choisir un melon?

Aujourd’hui, la plupart des melons charentais « jaunes », que l’on trouve dans le commerce possèdent un taux de sucre garanti par le producteur, et vérifié. Il est établi à 10% minimum pour le type charentais. Il est testé à chaque récolte sur soit un échantillon représentatif soit l’ensemble des fruits. Donc il n’y a aucun risque de se tromper lors du choix d’un melon de nos régions. Pour repérer le meilleur stade de maturité, quelques indices peuvent cependant vous aider :

  • Le melon voit sa densité augmenter tout au long de sa maturation, ainsi : plus il est mûr, plus son poids augmente !
  • Le melon charentais a un pédoncule « déhiscent ». C’est-à-dire qui se décolle à maturité. Il est donc préférable de choisir son melon lorsqu’il présente une cicatrice au niveau de son pédoncule aussi appelé « pécou ».
  • Par ailleurs, lorsqu’il est mûr, le melon charentais dégage un parfum typique. Ainsi, le meilleur moyen de choisir un melon est encore de le sentir : plus il est mûr, plus ses parfums se dégagent ! Petit conseil complémentaire : faites attention au touché ! Un bon melon a une écorce souple sous une faible pression des doigts !

Le saviez-vous ?

La célébrité du melon date du XIXe siècle et de la possibilité de les faire parvenir rapidement à Paris par chemin de fer. Alexandre Dumas les appréciait particulièrement. Il fit d'ailleurs don en 1864 à la bibliothèque de la ville de Cavaillon de la totalité de son œuvre publiée, en échange d'une rente viagère de douze melons par an. Le conseil municipal prit un arrêté en ce sens et la rente fut servie au romancier jusqu'à sa mort, en 1870.

 

La recette : Le gaspacho de melon de Cavaillon au basilic et jambon d'Auvergne par le Chef Fabien Fage

Ingrédients pour 4 personnes  :

  • 2 melons de Cavaillon
  • 50 cl d’huile d’olive
  • 10 g de feuilles de basilic
  • le jus de 1 citron jaune
  • 25 cl de muscat de Beaumes-de-Venise
  • 200 g de glaçons
  • 2 mini-baguettes de pain
  • 100 g de jambon cru d'Auvergne.

Le gaspacho : épluchez et videz 1 melon, puis mettez l’autre de côté pour la finition. Pesez 600 g de melon, puis taillez ce dernier en cubes de 3 cm. Faites cuire le tout au four à 120 °C dans un plat à gratin, avec l’huile d’olive, pendant 12 min. Aussitôt sorti du four, mixez le melon cuit dans un robot pendant 1 min, avec l’huile d’olive de cuisson, les feuilles de basilic et les glaçons. Faites refroidir l’ensemble au frigo. Ajoutez, à froid, le jus de citron et le muscat. Mélangez, puis gardez le tout au réfrigérateur pendant 2 h au minimum.

Le pain toasté au jambon : taillez les baguettes en deux dans le sens de la longueur, toastez-les, puis ajoutez par-dessus le jambon coupé en julienne.

La finition : taillez de fines lamelles dans une moitié du melon restant, puis faites de petites billes de melon, à l’aide d’une cuillère à pomme parisienne, dans l’autre moitié. Placez les lamelles en cercle au centre de l’assiette, avec les billes de melon à l’intérieur et quelques feuilles de basilic par-dessus. Versez le gaspacho tout autour, puis ajoutez le pain toasté au jambon.

Voir aussi