Le goût s’invite en classe !

Dans le cadre du Programme National pour l’Alimentation, le ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire (MAAPRAT) relance l’opération « Les classes du goût » . Elle permet à des enfants des classes de CE2 de six régions de France de tout savoir sur le goût et la gastronomie.

© P.XICLUNA/Min.agri.fr
« D’où vient cet aliment ?  », « Comment est-il préparé ? », « Pourquoi a-t-il ce goût ? », sont autant de questions que ne se posent pas forcément les enfants lorsqu’ils mangent. Il y a 36 ans déjà, Jacques Puisais constatait que les enfants ne savaient pas goûter : « Apprendre à déguster c’est aussi mieux goûter les instants de la vie !  » disait-il. La classe du goût est née !

La classe du goût, à quoi ça sert ?

Éduquer un enfant au goût l’amène à mieux se connaître et à mieux comprendre son environnement. Un apprentissage concret et ludique stimule son envie de goûter des aliments nouveaux et même initialement aversif, comme ceux amer : l’essentiel est de leur donner l’envie de découvrir le coing ou le panais, le plaisir de déguster des endives, ou celui de reconnaître des herbes aromatiques.

Qu’est-ce qu’on apprend pendant la classe du goût ?

A développer sa CURIOSITÉ ! L’enfant a une extraordinaire acuité des sens qu’il ne sait pourtant pas développer. Nombreux sont ceux qui ne prêtent pas attention à l’origine des aliments, à leur préparation : les inciter à accompagner leurs parents sur les marchés, ou à enfiler un tablier pour préparer un repas, ou encore goûter des aliments inconnus, sont les objectifs prioritaires des ces classes gastronomiques.De plus, au-delà de l’aspect culinaire, les classes du goût s’inscrivent dans un programme pédagogique plus large. Elles permettent ainsi de faire comprendre le comportement alimentaire humain, de développer et de valoriser la culture culinaire, de mieux connaître le patrimoine et le terroir qui s’y rattache.

Concrètement, comment ça se passe ?

Le ministère parraine une nouvelle fois l’opération pour les classes de CE2. Cette année, il financera six régions pilotes (Nord, Ile de France, Bourgogne, Centre, Réunion et Alsace) par le biais de formation dispensée aux enseignants. Tous volontaires, ces enseignants seront formés pendant 4 jours. Ils pourront, dès la rentrée des vacances de Noël, commencer les ateliers avec leurs élèves : des cinq sens à la mémoire des odeurs, en passant par les spécialités régionales ou la gastronomie, nos chefs en herbe connaîtront tout du goût !


Découvrez d’autres initiatives de promotion et de préservation du "Bien manger" à la française

Le "repas gastronomique des Français" à l'Unesco

09/06/2016
L’Unesco a décidé de classer le repas gastronomique des Français comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’occasionde revenir sur les composantes de ce patrimoine gastronomique.

La cuisine débarque sur le Web

16/11/2010
Légions sont déjà les émissions de télé, les magazines, les livres consacrés à la cuisine. C’était alors sans compter les blogs culinaires qui émergent sur la Toile.

Des grands-parents aux fourneaux

01/02/2011
Qui mieux que nos grands-parents pour transmettre un savoir-faire culinaire d’antan ? Des cours de cuisine fondés sur l’apprentissage entre générations, ça existe et c’est aux Cercles Culinaires Français.

Voir aussi