Accueil > Espace Pro > Alimentation et IAA > Le Concours Général Agricole (CGA) et le Salon international de l’agriculture (...)

Le Concours Général Agricole (CGA) et le Salon international de l’agriculture (SIA)

30/12/2014


Boutique en ligne des produits médaillés du concours général agricole

les médailles du concours général agricole

Qu’est-ce que le Salon international de l’agriculture ?

Le Salon International de l’Agriculture est le rendez-vous de toute l’agriculture française. Éleveurs, producteurs, régions, organisations et syndicats professionnels agricoles, ministères et organismes publics, instituts de recherche, établissements d’enseignement secondaire et supérieur, se réunissent pendant 9 jours afin de présenter les différentes facettes de l’agriculture, son importance sur les plans alimentaire, culturel, sociologique, économique... et les problématiques qui la traversent aujourd’hui.

Véritable pilier du Salon international de l’agriculture, le Concours général agricole met à l’honneur chaque année, le meilleur de l’agriculture française. C’est une véritable plongée au cœur de cette compétition, dans un monde de passionnés qui se bat pour produire l’excellence.

Qu’est-ce que le concours général agricole (CGA) ?

Le Concours général agricole (CGA) est un concours officiel du ministère en charge de l’agriculture, porté par un arrêté annuel qui en définit les dates et le règlement.

Il constitue un élément de la politique de valorisation des produits issus de l’agriculture française, qu’il s’agisse d’animaux, de produits agricoles ou de produits transformés. Il s’intéresse également à la formation des jeunes professionnels de l’élevage et du secteur viticole notamment mais aussi à la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité, avec la création du concours Prairies Fleuries.

Le CGA comprend des phases de présélection en région et une finale nationale. Cette dernière a lieu depuis 1964 pendant le Salon international de l’agriculture (SIA), Porte de Versailles à Paris. L’édition 2015 se déroulera du 21 février au 1er mars.

Il est organisé conjointement par le ministère en charge de l’agriculture et le CENECA, avec la présence d’un chef d’orchestre, le commissaire général du concours, fonctionnaire du ministère mis à disposition pour le CGA.

Il se compose 4 catégories de concours annuels :

Le concours général « animaux »

Le Concours général « animaux » est destiné à juger des animaux présentant la meilleure génétique française, pour les espèces équine (chevaux de trait), asine, bovine, ovine, caprine, porcine et canine.
Les animaux présentés lors des finales (près de 500 bovins, 600 ovins et caprins, 60 porcins, près de 100 chevaux) ont été soigneusement pré-sélectionnés plusieurs semaines auparavant par les organismes de sélection agréés des races concernées pour leurs qualités génétiques et morphologiques.
Lors des finales, les éleveurs veillent à présenter leurs animaux d’exception sous leur meilleur jour. ils les ont préparés plusieurs semaines durant, pour qu’ils sachent marcher « en main », qu’ils acceptent d’être tondus et lavés, afin que le jour de la présentation, les qualités soient mises en valeur, les défauts gommés, et que le poil brille de propreté ! Cela mérite le coup d’œil !

Le concours général des produits (vins et autres produits)

Ce concours s’intéresse aux produits agricoles ou issus en première transformation de produits agricoles. Les produits sont d’origine fermière, artisanale ou industrielle Il s’agit notamment de vin, d’eaux-de-vie, d’apéritifs, de rhums et de punchs, de bières, de fruits et de nectars, de cidres et de poirés, d’olives et d’huiles, de vanille, de produits laitiers, de miels et hydromels, d’huîtres, de volailles, de charcuteries... Ce sont, au total, plus de 18 000 échantillons inscrits au concours ! Une liste rabelaisienne qui reflète parfaitement la diversité de nos territoires et de nos productions.

À l’issue de la finale au SIA, environ un échantillon sur quatre reçoit une distinction d’or, d’argent ou de bronze, et un sur douze seulement bénéficie de la médaille d’or. C’est cette rareté de la distinction et la solidité du concours (les phases de prélèvement des échantillons comme de jugement à l’aveugle sont sécurisées), pour lequel 6 000 jurés interviennent dans le cadre de jugements collégiaux (les jurys sont composés à parité de producteurs, de professionnels du secteur et de consommateurs), qui donne à la médaille CGA toute sa valeur.

Les concours généraux des jugements

Plusieurs concours sont organisés dans ce cadre :
- le concours européen de jugement d’animaux par les jeunes (CJAJ)
- le concours européen des jeunes professionnels du vin (CJPV)
- le Trophée national des lycées agricoles (TNLA)
Ces concours permettent de récompenser des élèves de l’enseignement agricole, hôtelier ou commercial et des futurs jeunes professionnels, des agriculteurs récemment installés ou jeunes producteurs de vins.

Le concours prairies fleuries

Organisé depuis 2010, il a intégré le CGA en 2014. Il permet de récompenser dans chaque catégorie de surfaces herbagères, les exploitations agricoles dont la parcelle engagée présente le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique.
Ce concours se déroule en deux étapes : d’abord au niveau de chaque Parc participant, animé par des organisateurs locaux, puis au niveau national, animé par un comité national d’organisation (compétition entre les gagnants locaux).

Retrouvez les médaillés de l’année sur le site du CGA

En savoir plus sur le CGA

Voir aussi

  • Alim’agri : les médailles de l’excellence

    18/03/2014

    Véritable pilier du Salon international de l’agriculture, le Concours général agricole met à l’honneur chaque année, le meilleur de l’agriculture française. Plongée, au coeur de cette compétition, dans un monde de passionnés qui se bat pour produire l’excellence.
     
  • La vidéo du concours européen de jugement d’animaux par les jeunes (CJAJ) : voir la vidéo