Le chancre coloré du platane

A. Vigouroux-ENSA, Montpellier
Qu’est ce que le chancre coloré du platane ?

Le chancre coloré est une maladie incurable qui touche les platanes et provoque leur mort. Le champignon responsable de la maladie (Ceratocystis platani) est un organisme nuisible réglementé dont l'introduction et la dissémination sont interdites en application de la réglementation européenne.

Cette maladie des platanes serait arrivée en France initialement aux abords de Marseille durant la seconde guerre mondiale à partir de caisses en bois infestées contenant du matériel militaire. Depuis elle a progressé dans différentes régions du Sud de la France, touchant les régions Provence-Alpes-Côte d’azur, Languedoc Roussillon, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées ou encore l’Aquitaine.

Comment lutter contre le chancre coloré ?

En France, la lutte contre le chancre coloré est obligatoire dans le cadre d'un arrêté national du 22 décembre 2015 relatif à la lutte contre Ceratocystis platani, agent pathogène du chancre coloré du platane. Il n'existe à l'heure actuelle aucune méthode curative dont l'efficacité ait été scientifiquement prouvée contre cet organisme nuisible.

Dans ce contexte, la stratégie de lutte actuelle repose sur différents éléments-clé:

  • des méthodes prophylactiques visant à prévenir la transmission du champignon aux arbres sains (le champignon ne peut se transmettre que par une blessure),
  • la surveillance et la détection précoce de la présence du pathogène, l’éradication de ce dernier par destruction du végétal contaminé selon des procédures strictes sous contrôle des services en charge de la protection des végétaux,
  • l'abattage préventif des arbres situés à proximité d'arbres infestés. Ce dernier point s'avère nécessaire, compte tenu de la propagation du pathogène aux platanes environnants via les connexions opérant au niveau de leur racines (anastomoses).

Une variété de platane résistant : PLATANOR® Vallis clausa
Pour permettre le maintien du platane dans les régions, un effort important de sélection a été initié dans les années 80 afin d’obtenir des cultivars résistants à la maladie. Ces travaux, menés par l’INRA, ont conduit à l’obtention d’un clone hybride résistant à la maladie nommé PLATANOR® Vallis clausa.

A la suite d'une suspicion de sensibilité sur cette variété, une enquête a été ordonnée et est toujours en cours. Dans l’attente des résultats et afin de préserver la résistance de ce cultivar, il est nécessaire de ne pas le planter sur des sites infectés en remplacement de platanes abattus.

La recherche de nouveaux moyens de lutte

Le ministère de l’agriculture est très attentif à l’émergence de solutions innovantes de traitement afin de réduire le nombre d’arbres abattus préventivement.

Une méthode a été développée qui consiste à injecter un fongicide directement dans le tronc. Afin d'évaluer cette méthode, une expérimentation a été prévue. Le Ministère a travaillé avec le Centre d’Expertise en Techniques Environnementales et Végétales (CETEV) pour préparer un protocole d'expérimentation. Après expertise par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), visant à s’assurer notamment que les garanties sanitaires étaient réunies, celui-ci a été modifié.

La mise en œuvre de l'expérimentation est envisagée au printemps 2016.

A l’heure actuelle, l’abattage des arbres infestés et environnants demeure la seule méthode efficace pour lutter contre le ravageur. La poursuite des abattages est donc indispensable pour éviter une trop forte progression du chancre coloré dans les régions infestées.