L'adaptation de l'appareil public d'édition de l'enseignement et la recherche agricoles
25/04/2017
Jacques Gallon, Pierre Saï
Le CGAAER a été chargé d'examiner la situation des maisons d'édition, Éducagri Éditions et Quae, et de proposer des voies d'adaptation au marché de l'édition et aux besoins de l'enseignement technique agricole

Crédit ci-aprés
© editions.educagri.fr
Rapport de mission de conseil n°15112 CGAAER

Octobre 2016

Mots clés : Enseignement et recherche agricoles, maisons d'éditions, ressources pédagogiques

Enjeux

L'appareil public d'édition dans l'enseignement et la recherche agricoles comprend deux maisons d'édition, Éditions Éducagri pour l’enseignement technique agricole et Quae créée pour les éditions scientifiques et techniques sous la forme d’un GIE par l’INRA, l’IFREMER, l’IRSTEA et le CIRAD. Le marché de l'édition évoluant rapidement et Éducagri Éditions, placé au sein de l’institut Éduter d'AgroSup Dijon, ayant connu une baisse d’activité en 2014 et 2015, le CGAAER a été chargé d'évaluer l'adaptation de ces maisons d’édition, et notamment d'Éducagri Éditions, à l'évolution globale du marché et à l'évolution des besoins de l'enseignement technique agricole.

Méthodologie

Outre les rencontres avec les responsables et les personnels des établissements, et l'étude des documents fournis, la mission s'est attachée à comprendre les problématiques des acteurs de l'édition de l’enseignement et de la recherche agricoles. Elle a aussi rencontré la médiatrice du livre, la directrice de l’édition du réseau Canope sous tutelle du MENESR et des responsables de maisons d’édition du secteur privé. La mission s'est également entretenue avec l’Inspection de l’enseignement agricole, les fédérations de l’enseignement privé et l’IAVFF pour mieux cerner les besoins de l’enseignement agricole et leurs évolutions futures.

Résumé

Selon les données publiées par le Syndicat national de l’édition (SNE) pour 2014, le chiffre d’affaires des secteurs dans lesquels interviennent Éducagri Éditions et Quae connait depuis les dernières années une évolution à la baisse. Dans le secteur des enseignements secondaire et technique professionnel, le chiffre d’affaires a baissé de 9,8 % entre 2013 et 2014 alors que celui des sciences et techniques, qui concerne plus Quae, a baissé de 5,4 %. La part des productions numériques dans le total des ventes reste à un niveau modeste de 2,5 % dans l’enseignement scolaire et de 3,3 % dans celui des sciences et techniques, médecine et gestion, même si les ventes concernant le numérique sont en progression. Dans ce contexte, les ventes d’Éducagri Éditions ont baissé de 9 % entre 2013 et 2014 et de 8 % entre 2014 et 2015, sans être compensées par les productions numériques qui stagnent autour de 7 % tant pour Éducagri Éditions que pour Quae.

La mission a étudié deux possibilités d’évolution pour Éducagri Éditions :  

  1. La poursuite des activités avec un recentrage de celles-ci et un pilotage renforcé ;
  2. Le transfert d'activités avec à moyen terme l'arrêt des activités d'édition et une orientation vers une activité de veille et d'assemblage via une plate-forme de services.
     

Le choix d’un scénario durable impose de disposer préalablement de données apportées par une étude de marché et par une enquête de satisfaction, afin de préciser l’image de la maison d'édition, sa capacité de pénétration, l’utilité de ses produits et son adaptation aux besoins. Ces données ne sont pas actuellement disponibles et la mission recommande de faire réaliser cette étude et cette enquête par des prestataires externes.

Dans cette attente, le constat de besoin de produits spécifiques aux thématiques du ministère et celui d’une situation financière d’Éducagri Éditions qui n’apparaît pas plus alarmante que celle d’autres éditeurs, ont conduit la mission à recommander la poursuite et le recentrage des activités d’Éducagri Éditions avec un pilotage renforcé et l’élaboration d’un plan d’actions répondant aux préconisations de la mission concernant les activités d’édition, la gouvernance de la maison d’édition, le pilotage par la DGER et la prise en compte du numérique.

Lien vers le rapport


S'abonner à La lettre du CGAAER